Cet article date de plus de 7 ans

Le maire communiste de Cabestany, Jean Vila, attire les entreprises et séduit les électeurs

Toujours élu depuis 1977, avec une confortable majorité, Jean Vila, le maire communiste de Cabestany, dans les Pyrénées-Orientales, a toujours su mener une politique favorable aux investisseurs économiques.

La clé de la réussite du maire communiste de Cabestany, Jean Vila, se trouve au Mas Guérido et à Médipôle notamment : plus de 1.500 entreprises au total et près de 3.600 emplois créés.

C'est le principal paradoxe de Cabestany, un maire communiste qui a su séduire les entreprises.
Une fiscalité faible pour les habitants et de nombreux services, les Cabestaniencs trouvent leur vie confortable, un confort qu'ils n'ont pas voulu partager.
Encore un paradoxe, ici les communistes ont refusé la solidarité intercommunale et c'est contrainte et forcée que la ville est entrée dans l'agglomération Perpignan-Méditerranée en 2010.

Pour l'opposition, cette résistance aurait finalement nuit à la commune et à son développement économique.

Réélu en 2008 avec plus de 70% des voix, Jean Vila reste le grand favori pour obtenir en mars prochain un 8ème mandat.

durée de la vidéo: 02 min 03
Le paradoxe de Cabestany

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
élections municipales 2020 politique