Manuel Valls inaugure la THT France-Espagne à Montesquieu-des-Albères

Montesquieu-des-Albères (Pyrénées-Orientales) - Manuel Valls inaugure la ligne électrique THT souterraine entre la France et l'Espagne - 20 février 2015. / © F3 LR M.Tamon
Montesquieu-des-Albères (Pyrénées-Orientales) - Manuel Valls inaugure la ligne électrique THT souterraine entre la France et l'Espagne - 20 février 2015. / © F3 LR M.Tamon

Manuel Valls, le Premier ministre et Mariano Rajoy, Président du Gouvernement espagnol, inaugurent, ce vendredi matin, la nouvelle interconnexion électrique souterraine entre la France et l’Espagne, à Montesquieu-des-Albères, dans les Pyrénées-Orientales.

Par Fabrice Dubault



Montesquieu-des-Albères (Pyrénées-Orientales) - Manuel Valls inaugure la ligne électrique THT souterraine entre la France et l'Espagne - 20 février 2015. / © F3 LR S.Bonnet
Montesquieu-des-Albères (Pyrénées-Orientales) - Manuel Valls inaugure la ligne électrique THT souterraine entre la France et l'Espagne - 20 février 2015. / © F3 LR S.Bonnet

Des années de lutte pour l'enfouissement de la THT

Inaugurée en grandes pompes ce vendredi par les premiers ministres français et espagnol, l'interconnexion électrique enterrée sur 65 kilomètres, entre Baixas et Figuères, présentée comme une grande première technologique mondiale, doit beaucoup à l'opposition déterminée des habitants des Pyrénées-Orientales.
Car le "Non à la THT" aura mobilisé les Catalans durant près d'une décennie quand RTE souhaitait la construire en aérien.

La ligne en aérien à laquelle le Roussillon a échappé ce sont 107 pilônes, la plupart dépassant les 60 mètres de hauteur sur 45 kilomètres vers le sud. La THT côté espagnol a modifié l'environnement se lamente tous les jours les agriculteurs de Borrassa en Catalogne sud.
Duplex - inauguration de la THT France-Espagne
Carine Alazet depuis Montesquieu-des-Albères (66)

C'est la plus longue autoroute électrique en souterrain au monde

63 kilomètres d'une ligne THT, très haute tension, qui est aussi le résultat d'un combat écologique gagné par les Catalans du nord, en France. Ceux du sud, en Espagne, ont eu moins de chance. La THT aérienne défigure leur paysage.

Pour avoir coûté 7 à 8 fois plus cher, la  THT enterrée sera plus longue à amortir pour RTE. C'est le prix d'un environnement préservé.

Le tunnel de 8km sous les Albères où passe la THT FRance-Espagne / © rte
Le tunnel de 8km sous les Albères où passe la THT FRance-Espagne / © rte

L'Espagne, une "île énergétique" en Europe dépendante de ses voisins

L'Espagne fait partie des pays européens les plus gourmands en énergie. Mais le pays n'arrive pas, et de loin, à couvrir ses besoins, d'où l'importance de renforcer les connexions avec ses voisins dont la France.
Ses 46,5 millions d'habitants ont consommé 118,6 millions de tonnes équivalent pétrole (Mtep) en 2013, une unité permettant d'additionner les différentes sources d'énergie, selon les dernières données disponibles du ministère de l'Industrie.
Ceci place l'Espagne derrière l'Allemagne, la France, le Royaume-Uni et l'Italie, selon l'office européen de statistiques Eurostat.

Pyrénées-Orientales : la THT France-Espagne et son impact en Catalogne
Récit F3 LR : M.Tamon

Madrid est très dépendant des importations, puisqu'elles ont représenté 71% de sa consommation énergétique, contre 53% seulement en moyenne dans l'Union européenne.
Comme ses voisins, Madrid importe quasiment tout le pétrole et le gaz naturel dont le pays a besoin, sachant que le premier a représenté plus de la moitié de sa consommation énergétique et le second presque 18%, selon le ministère de l'Industrie, générant un déficit commercial de 41 milliards d'euros.
L'Algérie est son premier fournisseur de gaz naturel via le gazoduc sous-marin Medgaz traversant la Méditerranée, loin devant la Norvège et le Nigeria. Les principaux fournisseurs de pétrole sont le Nigeria, le Mexique et l'Arabie Saoudite.

Madrid se distingue négativement sur la production d'électricité. "La France produit beaucoup plus elle-même" grâce au nucléaire, relève Carlos Martinez Lazaro, économiste à l'école de commerce IE Business school. Dans les années 1980, des menaces de l'organisation séparatiste basque ETA et le rejet de l'opinion publique ont poussé le gouvernement espagnol à adopter un moratoire sur la construction de nouvelles centrales, en vigueur jusqu'en 1997.

Les sept réacteurs aujourd'hui en activité ont fourni 12% de l'énergie totale et près de 20% de l'électricité en 2013.

Le pays ne peut pas compter non plus sur d'importantes ressources en charbon comme l'Allemagne, même s'il existe des mines dans le nord.
Il possède en revanche d'importantes ressources dans les énergies renouvelables, qui ont fourni en 2013 plus d'électricité que les centrales nucléaires.

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus