Dans les Pyrénées-Orientales, un vidéaste indépendant est menacé de mort sur les réseaux sociaux. Son tort ? Avoir filmé l'agression du député Romain Grau par des manifestants en janvier dernier. Une vidéo qui a permis l'identification des auteurs.

Cela fait 10 ans que Dayms reporter couvre l'actualité des Pyrénées-Orientales comme vidéaste indépendant. Depuis fin novembre, il est la cible d'insultes et de menaces très virulentes sur les réseaux sociaux.

Deux vidéos par jour

Des intimidations venant toujours du même homme qui cible le reporter nommément et publie parfois jusqu'à deux vidéos par jour. Le tort de Dayms ? Avoir filmé l'agression du député Romain Grau en marge d'une manifestation anti pass sanitaire le 22 janvier 2022.

Trois individus, âgés de 35, 40 et 45 ans ont été condamnés à des peines allant de 12 à 18 mois de prison. Tous les trois étaient connus de la justice pour des faits de violences et menaces sur fond de consommation d'alcool et de stupéfiants. Ils ont été identifiés grâce à des vidéos de Dayms notamment. C'est l'un d'eux qui l'attaque aujourd'hui et le rend responsable de sa situation.

Agressés lors d'une manifestation

Dayms et sa collègue ont d'ailleurs été violemment pris à partie par une manifestante lors de la parade de Noël de Perpignan.

"Une dame est venue mettre un coup dans mon matériel qui est tombé à terre. On s'est dit qu'on allait s'en aller tout de suite", témoigne Noëlline, reporter indépendante.

La boule au ventre

Aujourd'hui, Damien continue à faire son métier de reporter, en allant sur le terrain. Mais avec la boule au ventre. "On se demande si on ne va pas prendre un agent pour assurer notre sécurité". A ce jour, deux plaintes ont été déposées par Dayms Reporter et une enquête est en cours.

Ecrit avec Laura Laure Galy.