Cadran solaire de Rivesaltes : inauguration retardée

L'oeuvre dans son ensemble n'est visible que du ciel / © F3 LR
L'oeuvre dans son ensemble n'est visible que du ciel / © F3 LR

Alors que la polémique enfle autour du coût exorbitant (300 000 €) du cadran solaire géant de Rivesaltes (Pyrénées-Orientales), l'agglomération de Perpignan, qui a financé cette oeuvre, refuse désormais de l'inaugurer.

Par Valérie Luxey

Depuis le début de son installation, le cadran solaire géant de Rivesaltes, dans les Pyrénées-Orientales, n'en finit plus de créer la polémique. Il faut dire que son coût (près de 300 000 €) est à la hauteur du gigantisme de l'oeuvre (30 mètres) imaginée par l'artiste perpignanais Marc-André de Figueres.

Un artiste qui se dit incompris

Et voilà qu'aujourd'hui, face à la grogne de l'opinion publique, l'agglomération de Perpignan, qui a financé le cadran solaire, refuse de l'inaugurer, au grand dam de l'artiste, qu'ont rencontré nos reporters Philippe Georget et Joan Lopez.
Cadran solaire de Rivesaltes : l'heure des comptes
La polémique se poursuit autour du coût du cadran solaire de Rivesaltes, dans les Pyrénées-Orientales. Une somme (300 000 euros), aussi énorme que l'oeuvre (30 mètres de haut), déboursée par l'agglomération de Perpignan qui, face à la réprobation de l'opinion, refuse désormais de l'inaugurer.

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus