Catalogne : port du masque obligatoire dans tout l'espace public même si la distanciation sociale est garantie

Face à un rebond de la propagation du coronavirus, la Catalogne durcit le ton. Depuis ce jeudi 9 juillet, le masque est obligatoire dans tous les lieux publics, à l'intérieur comme à l'extérieur. C'est la première communauté autonome à prendre la décision en Espagne. D'autres pourraient suivre.
Un camping-car arrive en Espagne après avoir franchi la frontière franco-espagnole à La Jonquera le 21 juin 2020.
Un camping-car arrive en Espagne après avoir franchi la frontière franco-espagnole à La Jonquera le 21 juin 2020. © J.Lago / AFP
L'Espagne, dont la progression épidémique a souvent été comparée à celle de la France, vient de reconfiner 300 000 personnes dans deux régions différentes depuis le début de la semaine : à Lleida, dans le Nord-est de la péninsule ibérique et A Mariña en Galice. Il s'agit du plus important retour en arrière en terme de déconfinement dans le pays où le nouveau coronavirus a déja fait plus de 28 000 morts.
La Catalogne vient de surrenchérir en imposant le port du masque obligatoire, dès ce jeudi 9 juillet, dès que l'on sort de son domicile.
 
Des policiers espagnols contrôlent un bus sur la route qui mène aux plages à Torregrossa, en Catalogne, le 5 juillet 2020
Des policiers espagnols contrôlent un bus sur la route qui mène aux plages à Torregrossa, en Catalogne, le 5 juillet 2020 © Ramon Gabriel/MaxPPP

La Catalogne serre la vis

Le journal officiel du gouvernement de la Generalitat de Catalogne (DOGC) publie ce jeudi 9 juillet, la mesure qui consiste à imposer le port du masque obligatoire à l’air libre et dans tous les lieux publics, dès l’âge de 6 ans, et ce même si la distance sociale de sécurité des 1,50m est garantie.
 
Le gouvernement de Catalogne vient d'imposer le port du masque à l'intérieur comme à l'extérieur de l'espace public.
Le gouvernement de Catalogne vient d'imposer le port du masque à l'intérieur comme à l'extérieur de l'espace public. © FTV

Le texte fait état de l’obligation de porter le masque "dans tous les lieux publics, à l'intérieur ainsi qu'à l'extérieur et quel que soit la distanciation entre les personnes".
 
A Figueres, ville transfrontalière de 50 000 habitants, la nouvelle réglementation est plutôt bien accueillie et appliquée.
A Figueres, ville transfrontalière de 50 000 habitants, la nouvelle réglementation est plutôt bien accueillie et appliquée. © Céline Llambrich/FTV

A Figuères, les habitants questionnés à ce sujet, accueillent plutôt bien la nouvelle. 

Le port du masque est déjà obligatoire si la distance des 1,50m ne peut pas être garantie. On le porte dans les magasins, les centres commerciaux, les hôpitaux ou chez le kiné par exemple. Et dans la rue, nous sommes déjà nombreux à le porter. Alors si le gouvernement nous demande de mettre le masque en toutes circonstances, si c’est pour notre santé, je trouve ça bien. On ne sait pas trop si le masque est vraiment efficace mais on va espérer qu’il le soit et faire confiance à nos gouvernants.

Dans cette commune transfrontalière de 50 000 habitants, la population a été relativement épargnée par le coronavirus, par rapport à d'autres villes de Catalogne. Dans les rues de Figuères, le masque est sur tous les visages, ou presque. C'est le cas de cette habitante, retraitée, intérrogée sur la promenade des rambles.
 

Il vaut mieux prévenir que guérir. Après tout ce qu’on a vu. Ceux qui connaissent des malades ou qui sont en contacts avec du personnel hospitalier portent déjà le masque en permanence. C’est normal de le porter.​​

 
La Maire de Figuères rappelle que "la lutte contre le virus dépend de chacun de nous".
La Maire de Figuères rappelle que "la lutte contre le virus dépend de chacun de nous". © Céline Llambrich/FTV

A Figuères comme dans toute la Catalogne, les gestes barrières restent plus que jamais d'actualité. Pour Agnès Lladó i Saus, la maire de la ville, il faut encore intensifier les consignes de sécurité et sensibiliser, notamment les vacanciers et touristes étrangers, pas toujours enclin à se plier à la nouvelle réglementation.
 

Il faut continuer à rappeler que le virus court toujours. Le port du masque est une des mesures importantes afin de se protéger et de protéger les autres. Nous sommes en train d'installer un peu partout en ville des panneaux qui visent à rappeler l'ensemble des gestes barrières et l'obligation de chacun d'entre nous de les respecter. Des écrans diffusent également des messages de prévention. J'ai, moi-même, enregistrer plusieurs de ces messages. Et bien sûr, à l'entrée des magasins, une affiche rappelle que le masque est obligatoire et que l'on doit régulièrement se désinfecter les mains. C'est important de continuer à sensibiliser les gens. La lutte contre le coronavirus dépend de chacun d'entre nous.
 

Une amende de 100€ aux contrevenants

La mesure, signée par la conseillère à la santé, Alba Vergès, et le ministre de l’Intérieur, Miquel Buch, permet toutefois quelques exceptions, pour raisons personnelles ou liées à la nature de l’activité.

Seront exemptés notamment, les personnes atteintes d’une maladie ou de difficultés respiratoires qui pourraient être aggravées par l’usage du masque. Idem pour les personnes dépendantes ou présentant un handicap qui ne leur permet pas de mettre et enlever le masque en toute autonomie. Ce dernier, ne sera pas non plus imposé lors des exercices et séances de sport à l’air libre dans la mesure où la distanciation des 1,50m est respectée. En cas de non respect de la nouvelle norme dictée par le gouvernement de la Generalitat, une amende de 100€ sera appliquée.
Lloret de Mar. Masque obligatoire pour aller de chez soi à la plage mais non imposé pendant la baignade et les séances de bronzage.
Lloret de Mar. Masque obligatoire pour aller de chez soi à la plage mais non imposé pendant la baignade et les séances de bronzage. © J.Lago / AFP

Et à la plage alors ?

Que les adeptes de la bronzette se rassurent, le masque ne sera pas obligatoire à la plage. Le sous-directeur général de Coordination de Santé Publique, Xavier Llebaria, l’a confirmé lors d’une conférence de presse hier, devant un parterre de journalistes très insistants sur la question.

Il faut dès à présent porter le masque. A partir de l’instant où l'on sort de chez soi et jusqu’à la plage. Il est obligatoire pour se promener sur le sable ou pour se rendre dans un bar ou restaurant de plage. En revanche, le masque n’est pas obligatoire lorsqu'on prend un bain de soleil ou quand on se baigne.

 
Une plage de Majorque (Baléares).
Une plage de Majorque (Baléares). © CATI CLADERA/EFE/Newscom/MaxPPP

Les Baléares devraient, à leur tour, imposer le masque 

Le gouvernement des Baléares imposera l’utilisation du masque en tous lieux et pour tous, locaux et touristes de plus de 6 ans, dans ses iles. C’est en tout cas ce qu’affirme le journal local Diari de Mallorca. Une décision qui pourrait être confirmée dès ce vendredi 10 juillet par l’exécutif autonome inquiet du rebond que connait ces derniers jours le virus suite, pense-t-il, à des regroupements massifs lors de fêtes illégales et botellones (coutume espagnole qui consiste pour les jeunes à se rassembler dans la rue, les parc ou la plage pour consommer de l’alcool et écouter de la musique).
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
espagne international catalogne pays catalan nature parcs et régions naturelles covid-19 santé société confinement : conseils pratiques confinement : envie d'évasion méditerranée mer sécurité déconfinement