Coronavirus, fermeture de la RN116 : les commerçants des Pyrénées-Orientales réclament des mesures urgentes

Le centre ville de Perpignan / © MAXPPP
Le centre ville de Perpignan / © MAXPPP

Dans les Pyrénées-Orientales, les commerçants réclament des mesures urgentes pour leur venir en aide. Certaines entreprises ressentent déjà les effets du coronavirus sur leur économie déjà largement fragilisée par la fermeture récente de la RN116.

Par Joane Mériot

Dans un arrêté, paru au journal officiel ce mercredi 9 mars, diverses mesures ont été prises pour éviter la propagation du virus covid-19 qui touche la France depuis fin février.

Parmi ces mesures, l’interdiction des rassemblements de plus de 1000 personnes, impactant directement l’économie. C’est le cas dans les Pyrénées-Orientales.
Dans le secteur de l’hôtellerie et la restauration, le mois de février a été très bénéfique grâce à des séjours de dernière minute notamment. Mais paradoxe, le carnet de commandes pour les mois à venir se vide :

Ce sont les très grosses entreprises qui anticipent à 3,4 ou même 5 mois l’annulation de congrès, de meeting ou encore de réunions et ça, ça nous plombe notre chiffre d’affaire. A l’heure qu’il est, nous avons déjà des annulations pour le mois de juillet.
- Emmanuel Stern, Hôtelier

" Une profession à l'agonie "


Le milieu de l’hôtellerie et de la restauration dans les Pyrénées-Orientales a été fortement impacté par la problématique des transports et notamment la coupure de la RN116.
 


Une profession au bord de l’asphyxie, aujourd’hui ils réclament des mesures urgentes :


Nous réclamons une exonération de charges sur un trimestre, une exonération de TVA sur un trimestre et l’annulation pure et simple de la cfe qui est déjà un impôt injuste pour nos entreprises-
- Hervé Montoyo, président de L'U.M.I.H 66
 

La réouverture de la route RN116  avec une circulation alternée est prévue la dernière semaine du mois d’avril 2020, avec un alternat de circulation. La réouverture dans les deux sens est prévue à échéance du mois de juin 2020.

Le reportage de Dorothée Berault et Marine Lesprit 
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus