Enquête sur de possibles violences policières : "pas envie que Perpignan devienne Marseille", le maire RN Louis Aliot défend ses policiers municipaux

Le maire RN de Perpignan a défendu sa police municipale au lendemain de l'ouverture d'une enquête pour de possibles violences policières. Louis Aliot affirme ne pas vouloir que "la voyoucratie" fasse "les règles". C'est une vidéo, sur laquelle un policier frappe la tête d'un mineur contre un mur, qui est à l'origine de l'affaire.

"Je n'ai pas envie que Perpignan devienne Marseille, où c'est la voyoucratie qui fait les règles". Le maire RN Louis Aliot a apporté un soutien sans faille à ses policiers municipaux, jeudi 14 décembre, lors d'une conférence de presse, après l'ouverture d'une enquête sur de possibles violences policières à l'encontre d'un mineur soupçonné de vendre de la drogue.

Le procureur de Perpignan a ouvert une enquête sur les conditions dans lesquelles la police municipale de la ville a interpellé le 29 novembre un mineur soupçonné de vendre des stupéfiants, a-t-il indiqué jeudi à l'AFP.

L'enquête a été ouverte après le visionnage d'une vidéo où l'on voit notamment un policier en train de frapper contre un mur la tête d'un adolescent menotté et entouré par six agents. Déclenchée à l'initiative du procureur, Jean-David Cavaillé, l'enquête comprend le recueil de la plainte du jeune, alors qu'il avait refusé d'en déposer une à l'issue de son interpellation.

En train de vendre des stupéfiants

Les policiers municipaux affirment l'avoir vu ce jour-là en train de vendre des stupéfiants. Placé en garde à vue après avoir été remis à la police nationale, il a fait l'objet d'un "avertissement pénal probatoire", a encore précisé M. Cavaillé.

Ces policiers "ne peuvent plus agir avec efficacité en risquant leur vie, leur réputation, leur carrière. Le jour où on ne pourra plus, je ne mettrai plus de policiers municipaux dans ces quartiers et chaque fois qu'il y aura un problème, je porterai plainte contre l'Etat", a encore dit Louis Aliot lors de sa conférence de presse.

Dans un communiqué adressé à France 3 Occitanie, les services de la municipalité ajoutent qu' "à la vue des policiers, cette personne (NDLR : le mineur) s’est enfuie en se débarrassant de plusieurs dizaines de paquets de produits stupéfiants. L’interpellation de l’individu a été effectuée après une course poursuite dans les rues du quartier de plusieurs minutes. La vidéo amateur à laquelle vous faites référence ne montre que le terme de l’opération et non pas l’intégralité de l’intervention de nos agents. Nous savons que l’individu en question est en situation irrégulière sur le territoire français et qu’il s’est échappé du foyer dans lequel il avait été placé suite à son interpellation".

Ecrit avec l'AFP.

L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité