Guerre en Ukraine : les premiers réfugiés de Kiev arrivent à Perpignan

Volodimir, 20 ans, est Ukrainien. Avec sa soeur, ils sont arrivés de Kiev, mardi soir. Ces deux jeunes réfugiés qui ont fui leur pays en guerre sont hébergés à Perpignan. Reconnaissants, ils découvrent l'aide et la mobilisation des Catalans pour l'Ukraine.

Mardi soir a marqué l'arrivée des premiers réfugiés ukrainiens, dans les Pyrénées-Orientales. Deux jeunes, originaires de Kiev, la capitale de l'Ukraine, désormais hébergés chez une cousine.

Volodimir et Victoria sont venus en avion depuis la Pologne. Le frère et la soeur ont atterri à Gérone ,en Catalogne, où une famille de Perpignan les a accueillis avant de les ramener en France.

Sur les conseils de leur père, ils ont quitté la maison familiale, la veille de l'invasion russe, pour se réfugier à Cracovie, en Pologne.

En sécurité en France, les 2 jeunes n'ont aujourd'hui qu'une envie, aider leur famille restée à Kiev et soutenir l'action humanitaire en faveur des Ukrainiens.

"Nous sommes très émus. On remercie la France de tout notre coeur, l'association qui nous accueille et tous ceux qui nous aident à combattre pour l'Ukraine".

Volodimir, 20 ans, réfugié ukrainien.

A peine arrivés en France mardi soir, les deux jeunes réfugiés étaient ce mercredi matin aux côtés des associations d'aide pour l'Ukraine à Perpignan. Notamment dans les locaux de l'association Alliance Occitanie Ukraine.

"Aujourd'hui, on a décidé de rassembler les médicaments pour nos hôpitaux et pour nos militaires qui se battent en Ukraine" explique Volodimir, très touché par la mobilisation et la solidarité de la France envers son pays.

VOIR notre reportage à Perpignan.

La préparation des colis et de l'aide leur permet de moins culpabiliser d'avoir dû fuir leur pays et d'y avoir laissé leurs parents et leur amis en plein conflit.

Victoria est joueuse de tennis professionnelle. Elle espère une seule chose désormais, pouvoir rentrer chez elle, en Ukraine.

"Je suis joueuse de tennis depuis 6 ans, je pourrais être entraineur en France mais mon plus grand rêve c'est de rentrer chez moi" explique Victoria.

Même sentiment pour Volodimir qui a fait des études d'ingénieur-constructeur.

"Nous rêvions d'intégrer une grande université en Europe, de voyager, de découvrir le monde. Aujourd'hui, notre seule envie, c'est de revenir dans notre pays et de vivre en paix".

Volodimir, réfugié ukrainien.

Près de 200.000 réfugiés en 24 heures

Le nombre de réfugiés ukrainiens a bondi de près de 200.000, ces dernières 24 heures, selon les derniers décomptes de l'ONU, portant ce mercredi à 874.000 le nombre de personnes ayant fui le pays depuis le 24 février.

Le Haut commissariat aux réfugiés (HCR) recensait exactement 874.026 réfugiés sur son site internet, soit 196.783 personnes de plus que la veille. Les autorités et l'ONU s'attendent à ce que le flot s'intensifie encore, l'armée russe semblant concentrer ses efforts sur des grandes villes ukrainiennes.

Selon l'ONU, ce sont 4 millions de personnes qui pourraient vouloir quitter le
pays pour échapper à la guerre.

L'Ukraine, avant l'offensive russe, comptait plus de 37 millions de personnes dans les territoires contrôlés par Kiev, qui n'incluent donc pas la Crimée annexée par la Russie ni les zones sous contrôle séparatiste.