INSOLITE. Une vache sème la pagaille sur une plage, l'aventure cocasse des sauveteurs des Pyrénées-Orientales

La scène est assez inhabituelle. Une vache s'est enfuie d'un salon animalier organisé à Canet-en-Roussillon pour aller se promener sur la plage, au milieu des plagistes.

Décidément dans les Pyrénées-Orientales, les forces de l'ordre et les services de secours ont souvent affaire avec des animaux. Déjà début septembre, après avoir rapatrié un troupeau de buffles dans son enclos, les gendarmes se sont retrouvés nez à nez avec quatre chameaux.

Mais cette fois, c'est un seul mammifère qui a donné du fil à retordre aux sauveteurs sur la plage de Canet-en-Roussillon, à l'est de Perpignan dans l'après-midi du samedi 16 septembre.

La ferme à Canet

Sur Facebook, le Sdis 66 raconte la scène qui a débuté lors de la mise en place du salon animalier « la ferme à Canet », ayant lieu du 15 au 17 septembre au théâtre de la mer.

"La vache a franchi les barrières du théâtre de la mer", avant de se retrouver à toute allure sur la plage.

Sur les images publiées par les pompiers des Pyrénées-Orientales, on observe un sauveteur qui se tient face au bovidé pour tenter de le calmer.

Mais visiblement cela n'a pas été chose facile car l'animal ne s'est pas laissé faire tout de suite.

Plus de peur que de mal

Après une bonne vingtaine de minutes, les sauveteurs ont finalement pu sécuriser la zone en "écartant les personnes sur le sable".

Avec l'aide de l'éleveur, la vache a pu être approchée, calmée et ramenée à la longe dans son enclos, "afin d'éviter qu’elle ne se retrouve sur la place Méditerranée, sur la route ou sur les plagistes", écrivent avec humour les pompiers.

L'actualité "" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Occitanie
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité