• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Le marché Saint-Charles de Perpignan redoute une nouvelle taxe européenne à l'importation

La nouvelle taxe va réduire l'activité du plus grand marché européen des fruits et légumes. / © F3LR
La nouvelle taxe va réduire l'activité du plus grand marché européen des fruits et légumes. / © F3LR

Le premier marché des fruits et légumes d'Europe sera directement touché par une nouvelle taxe. Elle concerne notamment les tomates importées du Maroc.

Par Jean-Marc Huguenin


Le marché international Saint-Charles de Perpignan est inquiet depuis l'annonce d'une future réglementation européenne modifiant le prix d'entrée des produits importés du Maroc.

Les tomates, par exemple, pourraient devenir plus chères au grand dam des professionnels. La baisse de compétitivité de ce produit sur le marché européen risque de faire diminuer les ventes de la tomate en provenance du maghreb. Les transitaires redoutent ainsi une diminution d'au moins 30 % de leur l'activité.

En revanche, les producteurs roussillonais voient d'un bon oeil cette nouvelle règle du jeu car Ils ont toujours dénoncé les importations low cost des tomates marocaines.

Cependant, selon les importateurs, ce nouveau mode de calcul des taxes douanières pourrait aussi désavantager le marché de la tomate française. Les productions marocaines seront stockées en douane en attendant de bénéficier du meilleur cours fixé par le marché.

Reportage à Perpignan
Une nouvelle taxe douanière menace l'activité du marchè Saint-Charles
En 2013, Saint-Charles, premier marché européen, a commercialisé un million cinq cent mille tonnes de fruits et légumes dont 23 % en provenance du Maroc.

A lire aussi

Sur le même sujet

Incendie de Rouen : polémique à l'USAP sur le maintien du match de rugby de Pro D2

Les + Lus