Perpignan : 4 ans de prison ferme pour l'agresseur du principal adjoint du collège de Rivesaltes

Fin septembre, un parent d'élève avait agressé physiquement le principal adjoint devant le collège Joffre de Rivesaltes, dans les Pyrénées-Orientales. Déjà condamné 7 fois pour violence entre autres, le quadragénaire a été condamné à 4 ans ferme par le tribunal correctionnel de Perpignan.

Le tribunal correctionnel de Perpignan, dans les Pyrénées-Orientales
Le tribunal correctionnel de Perpignan, dans les Pyrénées-Orientales © A.Richard/FTV
Mardi 29 septembre, vers16h30, le principal adjoint du collège Joffre de Rivesaltes, dans les Pyrénées orientales, avait été agressé physiquement devant l'établissement par un parent d'élève. 

Le midi déjà, énervé parce qu'il avait dû attendre pendant un quart d'heure sa fille qui n'avait pas son autorisation de sortie, le quadragénaire avait perdu patience et menacé de frapper un surveillant lors de la sortie des élèves, en fin de journée. 

Coup de poing


Le soir même, vers 16 h30, voulant désamorcer la situation et instaurer le dialogue, le principal adjoint avait accompagné le surveillant à la sortie de l'établissement scolaire. C'est à ce moment-là qu'il avait été physiquement agressé : le parents d'élève l'avait frappé à coup de poing, lui occasionnant 5 jours d'ITT (incapacité temporaire de travail). La scène avait été filmée par les caméras de surveillance de la ville.

Après l'intervention de la police municipale, le père de famille avait été pris en charge par les gendarmes.
 

Un multirécidiviste déjà condamné aux assises

Face aux magistrats ce vendredi, le prévenu -qui est père de trois enfants- a déclaré qu'il avait eu perdu ses nerfs car il pensait, vu le retard de son enfant, qu'on lui "avait peut-être volé sa fille" et qu'il avait "voulu faire le justicier ".

Cet homme de 44 ans a déja un lourd passé judiciaire : il a notamment été condamné à 10 ans de réclusion par les jurés de la cour d’assises des Pyrénées-Orientales en 2015 pour avoir frappé son voisin à coup de pied et de barre de fer.

Reconnu coupable de "violences avec arme suivie d’infirmité permanente", il était sorti de prison en mai dernier.

4 ans de prison ferme et 3 ans d'interdiction de séjour à Rivesaltes 

Le prévenu va donc y retourner pour 4 ans. Le tribunal correctionnel de Perpignan l'a également interdit de séjour à Rivesaltes pour une durée de 3 ans. Le quadragénaire devra par ailleurs verser 2000 euros à sa victime au titre des préjudices. 

L'avocat du principal adjoint a fait savoir que son client avait décidé de demander sa mutation vers un autre établissement scolaire en 2021. 


 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers justice société éducation