Perpignan : bras de fer entre des policiers municipaux en grève et le maire Louis Aliot

Publié le Mis à jour le

Les policiers municipaux de la brigade de nuit de Perpignan sont en grève illimitée, depuis dimanche 23 janvier. Ils réclament le versement d'une prime et dénoncent des engagements non tenus par la municipalité. Un rassemblement avait lieu à 14 heures, ce lundi, devant la direction de la police municipale.

Le conflit des policiers municipaux de Perpignan portent notamment sur le versement d'une prime de nuit. Ils dénoncent aussi des promesses non tenues par le maire RN Louis Aliot.

Ils ont donc décidé de se mettre en grève dimanche soir, pour une durée illimitée. Et pour faire part de leur colère, ils appelaient, avec la CFDT, à un rassemblement cet après-midi devant les locaux de leur direction.

Mobilisation des équipages de nuit

Ils étaient une quinzaine d'hommes sur 23, mobilisés pour réclamer une prime de nuit sur leur salaire.

"On ne veut pas impacter les Perpignanais. On vient pour cette mobilisation sur notre jour de repos. On veut juste ce que l'on nous a promis et on veut être traité avec considération, tout simplement".

Adrien, brigadier.

Selon Omar Belguellaoui, secrétaire général CFDT-UD País Català : "le maire est venu en février 2021, pour dire aux policiers, il faut attendre un an mais vous ne serez pas oubliés. La prime de 300 euros sera tenue. Et ce n'est pas le cas".

Les policiers municipaux travaillent de 20h30 à 6h30, 4 nuits consécutives puis 4 jours de repos, un rythme contraignant pour un travail difficile.

Au total, la police municipale de Perpignan compte 180 agents.

La sécurité, "priorité absolue" lors de la campagne municipale

La création de cette unité de brigade de nuit avait été le premier acte fort du mandat municipal de Louis Aliot, élu en juillet 2020, lors d'une conférence de presse sur la sécurité tenue le 15 septembre 2020.

"Ils auraient aimé avoir 300 euros de prime mais les finances de la mairie, au moment où l'Etat nous contraint, ne sont pas extensibles. Donc, il faut faire des choix. Cette brigade a été créée sur la base du volontariat, au moment où ils ont dit oui, ils connaissaient les conditions".

Louis Aliot, maire RN de Perpignan.

Le maire promet des discussions et des négociations avec les grévistes et la possibilité d'un "turn-over", d'un aménagement des plannings entre policiers de jour et ceux de nuit.

Plus d'infos sur la police municipale de Perpignan.