• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Perpignan : les Espoirs de l'USAP lancent une souscription, après l'incendie de leur car

Le bus de l'équipe Espoirs de l'USAP a pris feu sur l'A75 à hauteur du viaduc de Verrières dimanche 26 février 2017. / © MaxPPP
Le bus de l'équipe Espoirs de l'USAP a pris feu sur l'A75 à hauteur du viaduc de Verrières dimanche 26 février 2017. / © MaxPPP

L'autocar des Espoirs de l'USAP a pris feu dimanche 26 février sur l'A75. Tous les joueurs sont sortis à temps mais ils ont perdu leurs affaires personnelles dans l'incendie. Et tous les préjudices ne seront pas couverts par les assurances. D'où l'idée d'un appel aux dons.

Par Carine Alazet

La souscription a été lancée via internet, sur la plate-forme de financement participatif leetchi.com;

C'est au retour d'un match à Clermont-Ferrand que l'autocar transportant les joueurs a pris feu sur l'autoroute A75. Le chauffeur a immédiatement réagi et fait évacuer le véhicule. Pas de blessés mais des dégâts matériels importants.

Pour le club, les pertes se montent à 20 000 euros.

Mais le problème, ce sont les affaires personnelles des jeunes joueurs de l'USAP : crampons, maillots, ordinateurs, carte d'identité, clefs d'appartement ou de voiture... Difficile d'avoir tous les justificatifs demandés par les assurances.

Selon le club, le préjudice se monterait à 2 000 euros par joueurs.

L'équipe professionnelle de l'USAP s'est mobilisée pour fournir aux  Espoirs le matériel nécessaire pour qu'ils puissent poursuivre leurs entraînements. Il faut dire que les problèmes de bus, les rugbymens catalans connaissent : au retour d'un match il y a quelques mois, le leur est tombé en panne et ils ont dû le pousser!

«La cagnotte est vraiment destinée aux joueurs. L’association n’en touchera pas un centime. Et le paiement est entièrement sécurisé».

Premiers de la poule élite 1 du championnat espoir, les jeunes de l’USAP méritent à n’en pas douter un bel élan de solidarité. Pour les aider à poursuivre sur leur lancée.

A lire aussi

Sur le même sujet

Interview de Christophe Barret

Les + Lus