Cet article date de plus de 7 ans

Perpignan : retour sur le débat du premier tour des municipales

Les cinq principaux candidats à la mairie de Perpignan étaient sur le plateau de France 3 Languedoc-Roussillon pour débattre de l'avenir de la ville, de la sécurité et des transports. Un débat de 52 minutes à revoir.   

Autour de la table Louis Aliot Front National, Jacques Cresta PS, Jean Codognès les Verts, Clotilde Ripoull sans étiquette et Jean-Marc Pujol UMP maire sortant. Trois journalistes pour les interroger : Olivier Meyer France 3, Elizabeth Badinier France bleu Roussillon et Thierry Bouldoire de l'Indépendant.

Deux thèmes : la sécurité et les transports

Extraits

"Les problèmes de sécurité ne s'arrêtent pas à 23 h 00 " indique Clotilde Ripoull la candidate sans étiquette. Elle propose la mise en place d'un commissaire de la police municipale pour coordonner les actions de police y compris la nuit.
"La zone de la gare est une zone d'insécurité. La ville tourne le dos au quartier de la gare" remarque Jacques Cresta PS.
Le maire sortant Jean-Marc Pujol insiste sur les 120 caméras de surveillance présentes dans la ville, il propose de mieux équiper sa police municipale.
Comment financer ? Louis Aliot parle de priorité absolue "quand on pense qu'on dépense 42 millions d'euros pour le théâtre de l'Archipel". "Vous pourrez mettre 300 vidéos, cela ne sert à rien" ajoute-t-il.
Et les transports ?
Jean Codognès PS propose de construire un tram à Perpignan qui irait jusqu'à Canet.
Pour Jean-Marc Pujol UMP "Perpignan n'est pas Strasbourg".
Le candidat FN veut supprimer les couloirs de bus.
Enfin au quiz lancé par notre confrère Thierry Bouldoire, combien coûte une heure de stationnement ? Seuls Louis Aliot et Jean-Marc Pujol  connaissent le vrai tarif 0,90 euro, en zone verte.


La Voix est libre spéciale Perpignan par F3languedocroussillon
Les coulisses du plateau




Poursuivre votre lecture sur ces sujets
élections municipales 2020 politique