• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Politique : Louis Aliot vise la tête de liste RN aux Européennes, et la mairie de Perpignan

Louis Aliot votant lors des législatives en juin 2017. / © PASCAL PAVANI / AFP
Louis Aliot votant lors des législatives en juin 2017. / © PASCAL PAVANI / AFP

Le dirigeant du Rassemblement national Louis Aliot souhaite être tête de liste aux élections européennes, en plus d’être candidat à la mairie de Perpignan. Le mandat d’eurodéputé et le mandat de maire ne peuvent toutefois pas être cumulés.

 

Par Richard Duclos avec AFP

Invité de BFMTV-RMC vendredi 12 octobre, Louis Aliot a déclaré être "candidat à la candidature" pour conduire la liste du Rassemblement national (ex-FN) aux élections européennes de 2019. "C'est un beau challenge, oui c'est sûr", a ajouté le député des Pyrénées-Orientales.

Les élections auront lieu le dimanche 26 mai. D’après Louis Aliot, le Rassemblement national devrait choisir "courant du mois de novembre" sa tête de liste. Le dirigeant du RN, membre du bureau exécutif du parti, a dit apporter "une connaissance des dossiers à la fois européens, mais aussi nationaux, mais aussi locaux". Son nom a déjà été avancé plusieurs fois pour mener la campagne des européennes.

Mais face à lui, d’autres pourraient être investis, comme Gilbert Collard ou Nicolas Bay, dont les noms circulent également. L’économiste et essayiste Hervé Juvin est lui aussi évoqué. Moins connu, il pourrait cependant avoir du mal à mobiliser les foules.

Marine Le Pen avait affirmé fin septembre que la tête de liste du RN serait issue du parti, et non de la société civile, ajoutant que Louis Aliot ferait un "bon candidat" même s'il n'était "pas le seul".
 

La mairie de Perpignan dans le viseur aussi

 

Les sièges du Parlement européen, qu’il a d’ailleurs déjà connus de 2014 à 2017, ne sont pas les seuls à intéresser Louis Aliot : le compagnon de Marine Le Pen convoite aussi le fauteuil du maire de Perpignan, comme il l’a répété vendredi 12 octobre.

"Je ne dissocie pas les enjeux locaux - vous savez que je serai candidat à la mairie de Perpignan - des enjeux européens qui aujourd'hui se rejoignent" a déclaré celui qui est actuellement conseiller municipal.

Louis Aliot s’était déjà présenté aux municipales en 2014. Arrivé en tête au premier tour avec 34,20 % des voix, il avait ensuite perdu au second tour face au maire sortant UMP, Jean-Marc Pujol, qui l'avait emporté avec 55,11 % des suffrages.

Petit problème pour Louis Aliot dans l’éventualité d’un double succès aux européennes et aux municipales : les lois de 2014 interdisent aux députés nationaux et européens de cumuler leur mandat avec la fonction de maire. Il faudra donc choisir ou l’un, ou l’autre.



 

A lire aussi

Sur le même sujet

"Si une cathédrale brûle, elle est appelée à être rebâtie"

Les + Lus