Cet article date de plus de 4 ans

Pro D2-USAP : Arlettaz, Freshwater et Plana remplacent Benetton et Gelez écartés

La 4ème défaite consécutive à Vannes, ce week-end, a poussé le président de l'USAP à prendre des décisions rapides. Christian Lanta l'a annoncé ce mercredi après-midi à Perpignan, Philippe Benetton et François Gelez sont écartés au profit de Patrick Arlettaz, Perry Frashwater et Didier Plana.
Perpignan - conférence de presse de l'USAP - 28 septembre 2016.
Perpignan - conférence de presse de l'USAP - 28 septembre 2016. © F3 LR M.Tamon

Un changement de staff à l'USAP pour vaincre la spirale de la défaite


Les entraîneurs des avants et des arrières, Philippe Benetton (avants) et François Gelez (arrières), sont remerciés par le président des sang et or. Ils ne s'occuperont désormais plus de l'équipe de Pro D2.

Patrick Arlettaz devient entraîneur principal et Perry Freshwater sera son adjoint chargé des avants. Sans oublier, Didier Plana en charge de la préparation physique. 3 hommes du sérail de l'USAP pour redresser la barre.

Au terme de la 4e journée de championnat de Pro D2, Perpignan est 15e et avant dernier, devant Narbonne.

Prochain match le 6 octobre, Perpignan recevra Oyonnax.

Gelez, entraîneur des lignes arrières et Benetton, chargé des avants, "se verront proposer dans les prochains jours des responsabilités nouvelles au sein du club pour la durée restante de leur contrat et selon les engagements pris" a annoncé mercredi le directeur sportif de l'USAP Christian Lanta.


Patrick Arlettaz, ancien centre de l'USAP dans les années 90 et déjà entraîneur des lignes arrières lors de la saison 2010-2011, reprendra cette fonction, a précisé Lanta lors d'une conférence de presse.
Il sera assisté par Perry Freshwater, ancien pilier de l'USAP avec qui il a été champion de France en 2009. L'Anglais, qui s'occupait déjà du secteur de la mêlée, prendra en charge l'entraînement des avants.

Christian Lanta, nommé en avril, est lui conforté dans sa fonction de directeur sportif par le président François Rivière.

Ca n'est pas en réaction aux différentes défaites, et notamment celle de Vannes qu'on a vécu le week-end dernier", a par ailleurs assuré devant la presse M. Rivière.


"Nous avons décidé avec Christian d'attaquer un chapitre de l'histoire de l'Usap, qui est la structuration sportive et la performance sportive", a-t-il ajouté plus tard, refusant de désigner des "boucs émissaires".
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
usap rugby sport pro d2