• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Pyrénées-Orientales : 664 contrefaçons saisies sur les marchés de plage cet été

Les maillots de sport font partie des marchandises les plus saisies par la douane des Pyrénées-Orientales. / © PHILIPPE LOPEZ / AFP
Les maillots de sport font partie des marchandises les plus saisies par la douane des Pyrénées-Orientales. / © PHILIPPE LOPEZ / AFP

Des contrôles douaniers réalisés dans l’été ont permis de saisir 664 marchandises de contrefaçon dans les Pyrénées-Orientales, vendues sur les marchés du bord de mer. Il s’agit majoritairement de vêtements et de matériel électronique.
 

Par RD

Cet été, les agents des douanes n’ont pas chômé. Dans les Pyrénées-Orientales, ils ont saisi depuis le 15 juin plus de 600 marchandises de contrefaçon lors de contrôles organisés sur les marchés de bord de mer. 664 marchandises très exactement : principalement du matériel électronique à bas prix de type écouteurs sans fil et enceintes audio (237 saisies), des t-shirts de marques connus et des maillots de sport (215 saisies), et des figurines d’un jeu vidéo en ligne "actuellement très en vogue" (212 saisies).

Ces marchandises de contrefaçon seront détruites, indique la Direction régionale des douanes et droits indirects. Elle précise qu’une amende a été infligée aux vendeurs.

La contrefaçon est un enjeu économique : pour les marques copiées, chaque imitation est un manque à gagner. D’après des chiffres de l’OCDE (Organisation de coopération et de développement économique) publiés en mars 2019, le commerce de produits de contrefaçon ne cesse de prendre de l’ampleur, se situant désormais à 3,3% des échanges mondiaux. Les chaussures et les vêtements arrivent en tête des industries les plus touchées, avec respectivement 22 et 16% de la valeur des saisies en 2016.

Les contrôles se poursuivront jusqu'au 15 septembre.
 

Les contrefaçons ont été saisies dans le cadre d’une Opération Interministérielle Vacances. Dans ce cadre ont également été effectués des contrôles dans des établissements de restauration et d’hébergement touristique, entre autres, pour s’assurer du respect des réglementations. 180 avertissements, 36 injonctions administratives et 32 procédures contentieuses ont été dressés au total.

"Les anomalies constatées sont assez récurrentes, précise Emmanuel Foex, directeur adjoint de la Direction de la protection des populations. Souvent il s’agit de problèmes d’affichage de prix, de respect de la chaîne du froid, ou encore de problème de traçabilité d’emballages." Les résultats des contrôles sanitaires effectués dans l’année sont accessibles pour chaque établissement, sur le site Alim’confiance.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Sète et les Morello : une histoire de famille

Les + Lus