Accident de Millas : toujours pas de train, les usagers s'impatientent

Depuis le terrible accident de Millas en décembre dernier, les trains ne circulent plus entre Perpignan et Villefranche de Conflent. 16 liaisons ferroviaires par jour, remplacée par des trajets en bus, bien plus longs. Une solution qui ne convient pas du tout aux usagers. / © F3 LR
Depuis le terrible accident de Millas en décembre dernier, les trains ne circulent plus entre Perpignan et Villefranche de Conflent. 16 liaisons ferroviaires par jour, remplacée par des trajets en bus, bien plus longs. Une solution qui ne convient pas du tout aux usagers. / © F3 LR

Depuis le terrible accident de Millas en décembre dernier, les trains ne circulent plus entre Perpignan et Villefranche-de-Conflent. 16 liaisons ferroviaires par jour, remplacées par des trajets en car, bien plus longs. Une solution qui ne convient pas du tout aux usagers des TER.

Par OLC avec A. Richard

Cela fait maintenant quatre mois et demi qu'Enric Balagué entend le même message : "La circulation des trains est interrompue entre Perpignan et Villefranche jusqu'à nouvel avis, suite à un accident routier survenu à Millas".
 

C'est la première fois en France qu'une infrastructure de transport est fermée autant de temps quelque soit l'importance de l'accident.


Le 14 décembre dernier, une collision entre un train et un car a coûté la vie à six collégiens à Millas. Pour les besoins de l'enquête, plus aucun train ne peut circuler.

"Bien sûr, usagers, nous sommes vraiment attristés et nous avons de la compassion pour les victimes et du respect mais c'est la première fois en France qu'une infrastructure de transport est fermée autant de temps quelqu'en soit l'importance de l'accident" précise Enric Balaguer, Président de l'association "Train en Têt".
 

Temps de trajet doublé


Pour remplacer les trains, la SNCF et la Région ont mis en place des cars de substitution. Mais les voyageurs ne se bousculent pas pour les emprunter car le temps de trajet a presque doublé.

Des voyages trop longs, incompatibles avec des horaires fixe à respecter. Ces deux salariés qui vivent en Conflent mais travaillent à Perpignan, ont dû se résoudre à covoiturer. "Ce n'est pas la solution la meilleure parce qu'il y a beaucoup de fatigue au niveau du trajet. Le problème pour se garer en ville qui est assez compliqué mais malheureusement on n'a pas d'autre solution parce que les horaires des bus ne conviennent pas du tout," regrette Manuela Patricia, secrétaire de direction et membre de "Train en Têt".
 

Manifestation samedi


Contactée, la SNCF explique être suspendue à la décision de la justice concernant la fin des investigations. D'ici là, les usagers comptent bien se faire entendre. Ils manifesteront ce samedi à Bouleternère.
 
L'avenir de la ligne Perpignan - Villefranche de Conflent
Depuis le terrible accident de Millas en décembre dernier, les trains ne circulent plus entre Perpignan et Villefranche de Conflent. 16 liaisons ferroviaires par jour, remplacée par des trajets en bus, bien plus longs. Une solution qui ne convient pas du tout aux usagers.  - A. Richard et A. Sabatier

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Max Brail, maire de Lastours, regrette le manque de soutien de la part de l'Etat

Les + Lus