Référendum en Catalogne : la police charge des manifestants à Barcelone, plusieurs blessés

Barcelone - la police maitrise et bloque au sol des électeurs devant un bureau de vote - 1er octobre 2017. / © PAU BARRENA / AFP
Barcelone - la police maitrise et bloque au sol des électeurs devant un bureau de vote - 1er octobre 2017. / © PAU BARRENA / AFP

La police a chargé des manifestants et tiré des projectiles en caoutchouc devant des bureaux de vote de Barcelone, en Catalogne. Il y aurait au moins 91 blessés, dont 3 graves. 11 policiers ont aussi été blessés. Le président Puigdemont dénonce une "violence injustifiée".

Par Fabrice Dubault

Les heurts ont fait des blessés, selon des témoins, à Barcelone. La police a tiré des balles en caoutchouc.
Des violences aussi à Gérone.

Le bilan a 16h est de 91 blessés dont 3 graves et 11 policiers.


A 14h, les services d'urgence de Catalogne ont annoncé avoir soigné 38 personnes blessées dans des interventions de la police pour empêcher la tenue d'un référendum d'autodétermination interdit.

"Sur le total des blessés, 35 l'ont été légèrement, trois plus gravement. Neuf d'entre eux ont dû être transportés vers un centre médical. Il s'agit essentiellement de contusions, de vertiges et d'attaques de panique", ont précisé les services dans deux tweets successifs.


Madrid a fait saisir des urnes dans plusieurs bureaux de vote de Catalogne, bloquant les accès de certains d’entre eux, dimanche matin. Notamment à Barcelone et Gérone, fief du président de la Generalitat Carles Puigdemont.

Le président catalan dénonce la "violence injustifiée" de l'Etat espagnol.

Catalogne : 91 blessés à Barcelone et Gérone dans des charges de police
La police a chargé des manifestants et tiré des projectiles en caoutchouc devant des bureaux de vote de Barcelone, en Catalogne. Il y aurait au moins 38 blessés, dont 3 graves. Le président Puigdemont dénonce une "violence injustifiée". - F3 LR - Récit : E.Terpereau

A Gérone, des heurts ont éclaté avec la foule, lorsque des policiers anti-émeutes ont fait irruption dans le bureau où devait se rendre Carles Puigdemont. Celui-ci a cependant contourné la mesure en allant voter dans un autre bureau de vote proche de Gérone, selon le gouvernement catalan.

Catalogne : vote du président Carles Puigdemont près de Gérone

"Nous pouvons tenir un référendum d'autodétermination assorti de garanties comme nous nous y étions engagés", a déclaré le porte-parole du gouvernement régional Jordi Turull.
Il a affirmé que l'exécutif catalan disposait d'un "recensement universel" qui permettrait aux électeurs de voter dans n'importe quel bureau de la région.
Mais dans un bureau de vote de Figueras, une journaliste a constaté un blocage du système informatique. 

Le gouvernement indépendantiste de la région a appelé 5,3 millions d’électeurs à participer au référendum d'autodétermination de la région, ce dimanche, malgré l’interdiction du scrutin par Madrid.


 

A lire aussi

Sur le même sujet

SUIVEZ LES ELECTIONS SENATORIALES 2017 SUR FRANCE INFO

Montpellier : le Camion du coeur, plus qu'un repas, un réconfort

Près de chez vous

Les + Lus

Les + Partagés

Nouveau !Abonnez-vous aux alertes de la rédaction et suivez l'actu de votre région en temps réel

Je m'abonne