Une cinquantaine de communes déclarées inondées dans les Pyrénées-Orientales

Les villages et les vignobles en bordure de l'Agly ont particulièrement souffert des inondations. Case-de-Pène le 1er décembre 2014. / © F3LR
Les villages et les vignobles en bordure de l'Agly ont particulièrement souffert des inondations. Case-de-Pène le 1er décembre 2014. / © F3LR

La préfecture des Pyrénées-Orientales a recensé une cinquantaine de communes touchées par les "inondations exceptionnelles" qui ont submergé la plaine côtière dimanche 30 novembre.

Par JMH et AFP


La préfète des Pyrénées-Orientales Josiane Chevalier a donné ces premières indications à la presse à l'issue d'une réunion de travail avec les représentants des communes "les plus impactées", de la chambre de commerce et d'industrie et de la chambre d'agriculture.

Le triste constat dans les vignes de Banyuls

Dégats dans les vignes après les inondations

L'inventaire des dégâts ne sera connu que dans les prochains jours, quand les maires auront fait remonter les informations à la préfecture. La crue exceptionnelle des cours d'eau du département, qui a suivi la chute, par endroits, de plus de 300 mm d'eau en 24 heures, a fait un mort et quelque 3.500
déplacés.

Catastrophe naturelle


Lors d'une visite dimanche à Rivesaltes (Pyrénées-Orientales), commune très touchée par les inondations, le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve s'était engagé à lancer la procédure de classement en état de catastrophe naturelle pour l'Aude et les Pyrénées-Orientales, "dès lundi matin".

La préfète a recensé lundi plusieurs dispositifs d'indemnisation qui seront mis à contribution: le régime de garantie contre les catastrophes naturelles pour les dégâts aux biens assurés, le fonds de solidarité en faveur des collectivités territoriales pour la réparation de leurs biens non assurables, ainsi que le régime des calamités agricoles.

Les collectivités devraient en outre bénéficier du "versement d'acomptes anticipés du fonds de compensation pour la TVA (FCTVA)". La dotation reçue de l'État au titre du FCTVA vise à compenser la charge de TVA supportée par les collectivités sur leurs dépenses d'investissement, qui n'est pas récupérable.

A lire aussi

Sur le même sujet

Au lycée de Lattes, Jacques Chirac entre dans l'Histoire

Les + Lus