Agriculteurs en colère : "il ne faut pas que cela mette 10 mois. Il y a urgence de paiement de tout", nouveaux blocages et autoroute coupée

La FDSEA et les JA du Tarn-et-Garonne à nouveau mobilisés. Ce mardi 20 février depuis 15 heures, une centaine d’agriculteurs bloque l'accès de l’A62. À bord de leurs tracteurs et remorques, encadrés par les gendarmes, ils sont actuellement sur l'autoroute, bloquée au niveau de Castelsarrasin. D'importants embouteillages se sont formés au niveau de Montauban.

"Paroles, paroles et paroles..., on connaît la chanson", explique le président de la FDSEA du Tarn-et-Garonne, Damien Garrigues. Les agriculteurs du Tarn-et-Garonne reprennent la route des blocages avec cette opération menée cette après-midi depuis 15 heures. Ils ont dans un premier temps bloqué les axes de l’autoroute A62, aux barrières de péage de Castelsarrasin et Valence d’Agen. En cette fin d'après-midi, ils bloquent l'autoroute A62 au niveau de Castelsarrasin, l'accès à Montauban est difficile.

"Le compte n’y est pas, ils ne comprennent pas le terme du mot urgence, il ne faut pas que cela mette 10 mois. Il y a urgence de paiement de tout. La revalorisation des minimas agricoles, la maladie hémorragique épizootique (MHE), l’eau surtout dans le Tarn-et-Garonne. Tout cela avance timidement", précise Damien Garrigues, président FDSEA 82. 

Effets d’annonce

"On entend partout, le gouvernement donne des millions d’euros aux agriculteurs ! Des effets d’annonce car lorsque l’on a rempli les formulaires et questionnaires d’aide, nous ne rentrons pas dans les cases, nous ne sommes pas éligibles. C’est bien beau de donner des enveloppes, mais on ne rentre pas dans les cases. Les textes de loi ne sont pas adaptés, on avance et on recule, cela n’est plus possible", s'agace l'agriculteur.

Le Salon de l’agriculture, loin d’être la dernière ligne droite

Si ces mesures d’urgences n’arrivent pas, les agriculteurs du Tarn-et-Garonne promettent au gouvernement un comité d’accueil à l’entrée du Salon de l’agriculture. "L’accès pourrait leur être refusé et il pourrait ne pas y avoir d’inauguration festive et amicale", explique le syndicaliste du Tarn-et-Garonne.

"Il faut arrêter de dire que toutes les actions menées actuellement sont faites pour maintenir la pression avant le Salon de l’agriculture". Dans le Tarn-et-Garonne, par la voix de leur président de la FDSEA, les agriculteurs sont déterminés à mener des actions, s’il le faut, après le salon. "Cela continuera, si nous ne sommes pas satisfaits".

Une action sur l’A62 qui pourrait se durcir

La FNSEA et les JA sont reçus cette après-midi par le premier ministre, Gabriel Attal. Le blocage pourrait perdurer et se durcir en fonction des annonces, précise le président de la FDSEA du Tarn-et-Garonne, Damien Garrigues.

Ce mardi 20 février, dès 8 heures à Nègrepelisse, toujours dans le Tarn-et-Garonne, les JA ont mené des opérations de contrôle au sein des grandes surfaces, avec des relevés de prix et d’origine.

Mobilisation dans le Gers

Dans d'autres départements, la mobilisation des agriculteurs est aussi relancée. Ce mardi 21 février, dès 8 heures, la Coordination rurale du Gers a mené une action devant l'usine Danone à Villecomte-sur-Arros.

Un convoi de tracteur est parti en direction de Pau en passant par la commune de Tarbes. Les agriculteurs dénoncent ici les exportations agro-industrielles. Des opérations sont prévues jusqu'à ce mercredi 21 février.