Menaces de mort après la vidéo d'un influenceur : un maire placé sous protection policière

Christian Eurgal, le maire de Montjoi (Tarn-et-Garonne) a été placé sous protection policière après avoir reçu des menaces de mort suite à la vidéo d'un influenceur d'extrême-droite, qui prenait pour cible l'édile. L'élu s'inquiète forcément de ces "choses horribles", et a déposé plusieurs plaintes.

Les menaces devenaient trop inquiétantes pour Christian Eurgal, maire de la commune de Montjoi (Tarn-et-Garonne). L'édile a été placé sous protection policière après plusieurs menaces de morts, qui font suite à une vidéo de Papacito, un influenceur d'extrême-droite. Il y formule des appels à la violence et promet vouloir mener une "croisade" contre le maire.

Des menaces sur les réseaux sociaux et par message vocal en mairie

Vue près de 480.000 fois sur Youtube, cette publication a provoqué des réactions très agressives. "On me menace de tout" témoigne Christian Eurgal à l'AFP, qui donne quelques exemples reçus sur la messagerie téléphonique de la mairie ou sur les réseaux sociaux. "C'est sans cesse : "on va venir te pendre haut et court", "le peuple va s'occuper de toi", et je ne vous dis pas tous les mots grossiers".

Le maire a également dû faire face à d'autres intimidations. D'après son témoignage à l'AFP, il relate ces inscriptions sur les routes indiquant la direction de son domicile, avec le message accompagné de flèches "Eurgal, fouine de Montjoi". 

Face à ce climat de tension, l'élu oscille entre plusieurs sentiments. "Je ne peux pas admettre que l'on puisse faire des choses horribles comme ça. Je suis calme dans mes fonctions mais intérieurement, je boue" confie-t-il. "Ces gens-là mais ils ont mis ma vie en danger, la vie de ma famille en danger donc c'est très difficile."

Il peut compter sur plusieurs réactions d'élus locaux. Le député LFI-NUPES de Toulouse, François Piquemal, lui a adressé un message de soutien sur Twitter, tout en condamnant "les méthodes violentes" de Papacito.

La députée du Tarn-et-Garonne Valérie Rabault a également apporté son soutien dans un tweet, en condamnant "des actes intolérables en démocratie". La présidente de la région Occitanie a également écrit un message sur Twitter.

Christian Eurgal a déposé plusieurs plaintes face à ces incivilités. Le parquet de Montauban a indiqué auprès de l'AFP que des investigations sont en cours, sans plus de précisions. 

L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité