Montauban : l'accusé d'un double meurtre fait un malaise cardiaque à l'audience, le procès reporté sine die

Assommé par les questions des parties civiles, un accusé a été pris d'un malaise durant son procès, jeudi 2 février, à Montauban. Eric Galo comparaissait aux assises pour le double assassinat en 2019 de sa locataire et de la petite amie du fils de celle-ci.

Un accusé qui frôle l'arrêt cardiaque en plein procès. Jusqu'à ce vendredi 3 février 2023, Eric Galo devait comparaitre aux assises pour l’assassinat de sa locataire Laura Macloud et d’une autre jeune fille à Montauban en 2019.

Pris de malaise au moment des questions de l'avocat des parties civiles, l’accusé a été évacué de la salle la veille au matin. Le procès aurait pu reprendre normalement son cours ce vendredi, mais l’opération cardiaque subie par le sexagénaire a contraint la cour à reporter le procès à une date encore inconnue.

Double meurtre

L’affaire pour laquelle comparaissait le sexagénaire remonte au 14 novembre 2019. Ce jour-là, l’homme qui vivait "des revenus de la vingtaine d'appartements et biens immobiliers qu'il possédait" dit s’être rendu en voiture chez sa locataire pour récupérer les 2.900 euros de loyers impayés qu’elle lui devait.

Arrivé sur place, il aurait tiré et poignardé à plusieurs reprises Laura Macloud. Eric Galo aurait ensuite poursuivi le fils de la locataire, Medhi Gayard, jusque dans sa chambre où il tentait de se réfugier avec sa petite amie après avoir essayé de défendre sa mère. Une fois la serrure de la chambre fracturée, le propriétaire aurait ouvert le feu à bout portant sur la jeune fille.

Source : AFP

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité