Montauban : le chef des urgences et candidat aux dernières élections municipales Pierre Mardegan est décédé

Pierre Mardegan, chef des urgences de Montauban et homme politique affilié à la République en Marche (LREM) est décédé ce dimanche 9 mai 2021. Des hommages lui sont rendus sur les réseaux sociaux.

Portrait, pris le 21 janvier 2004 à l'aéroport de Toulouse Blagnac, du docteur Pierre Mardegan, chef du service des urgences du centre hospitalier de Montauban (Tarn-et-Garonne), qui a été chargé la veille par le ministre de la Santé Jean-François Mattei de superviser l'application du plan Urgences prévoyant notamment la création de 10.000 postes et l'ouverture de 15.000 lits en cinq ans.
Portrait, pris le 21 janvier 2004 à l'aéroport de Toulouse Blagnac, du docteur Pierre Mardegan, chef du service des urgences du centre hospitalier de Montauban (Tarn-et-Garonne), qui a été chargé la veille par le ministre de la Santé Jean-François Mattei de superviser l'application du plan Urgences prévoyant notamment la création de 10.000 postes et l'ouverture de 15.000 lits en cinq ans. © Eric Cabanis / AFP

Il est mort dans la nuit de samedi à dimanche 9 mai 2021. Le docteur Pierre Mardegan, chef des urgences de Montauban est décédé des suites d'un cancer qui s'était déclaré il y a quelques mois, d'après le secrétaire LREM du Tarn-et-Garonne Jean-Jacques Boyer. "Nous l'avons appris ce matin, ça a été fulgurant" précise-t-il, très ému. 

Brigitte Barèges, maire de Montauban jusqu'en février 2021, a elle aussi réagi sur son compte Facebook. Elle publie un long message, à celui qui était son binôme aux élections départementales de 2015. "Je n’ai pas oublié notre victoire de 2015...Le reste je préfère l’oublier..." écrit-elle. Et de reprendre : "Je n’ai pas oublié nos derniers textos le 11 octobre 2020. Alors que je t’écrivais «..qu’en dépit de tout ce qui nous avait opposé, j’étais sincèrement désolée de te savoir malade... » Tu m’as répondu « merci Brigitte, je ne doute pas de ta sincérité... C'est un nouveau combat qui s’annonce... Tous ne sont pas à faire et tu le sais bien... mais celui là je vais le mener » Cher Pierre, tu es allé jusqu’au bout et au prix de terribles souffrances avec un grand courage et tant de lucidité...Tu mérites désormais de reposer en paix... Bonne route". 

Je n’ai pas oublié Ce dimanche 9 mai 2021, cher Pierre, tu t’es éteint au petit matin, après de longs mois de combat...

Publiée par Brigitte Barèges sur Dimanche 9 mai 2021

Pierre Mardegan s'était présenté aux dernières élections municipales de Montauban, soutenu par La République en Marche. Il avait finalement retiré sa candidature au second tour des élections.

Urgences, pompiers et politique

Pierre Mardegan était également vice-président des sapeurs-pompiers du Tarn-et-Garonne (82). Sur Twitter, le président de la fédération nationale des sapeurs-pompiers de France Grégory Allione lui rend hommage. 

La Préfète du Tarn-et-Garonne, elle, diffuse un communiqué de presse dans lequel elle "tient à saluer la mémoire de l’élu au service des habitants de Tarn-et-Garonne mais aussi de l’homme d’engagement qu’était Pierre Mardegan".

Il a dévoué sa vie au service des autres, comme médecin urgentiste, médecin sapeur-pompier volontaire et 1er vice-président du CASDIS. Homme de conviction, il a su fédérer ces dernières années, au travers de la création de la plateforme 3S (Santé, Social, Secours), les acteurs de la santé, les sapeurs-pompiers et les associations œuvrant dans le domaine de l’hébergement d’urgence afin de regrouper sur un même site les numéros d’urgence du SAMU (15), de la permanence des soins (3966), du Samu social (115), de l’enfance en danger (119) et du secours (18/112). L’objectif principal étant de répondre plus vite et mieux aux appels de détresse de la population.

La préfète du Tarn-et-Garonne dans un communiqué

La préfète conclut en présentant ses condoléances "à sa famille, ses amis ainsi qu’à toute la communauté médicale et les sapeurs-pompiers qui ont travaillé à ses côtés au cours de ces années".

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
santé société décès faits divers politique élections municipales 2020 élections