Cet article date de plus de 4 ans

29 réfugiés irakiens et afghans accueillis à Lacaune dans le Tarn

29 réfugiés originaires d'Afghanistan et d'Irak en attente d'étude de leur demande d'asile ont quitté Calais et sont arrivés ce vendredi 12 février à Lacaune (Tarn) dans le centre de vacances Bel Air. Cette arrivée émane d'une décision ministérielle prise il y a quelques jours. 
Centre de vacances Bel Air
Centre de vacances Bel Air
Dans le cadre du plan de désengorgement de Calais, annoncé par Bernard Cazeneuve le 15 octobre 215 dernier, 29 migrants ont enfin quitté Calais pour rejoindre Lacaune dans le Tarn. 

Les nouveaux arrivants se sont installés, ce vendredi 12 février, dans le centre de vacance Bel Air de Laucaune, appartenant au ministère de l'écologie. Cette décision entre dans le cadre du processus de désengorgement de la ville de Calais où les migrants affluent par centaines et y vivent dans des conditions déplorables. 

En ce sens, il est proposé aux migrants de s'éloigner de Calais et de bénéficier de "meilleures conditions d'accueil afin que soit traitée leur demande d'asile ou envisagé une réinsertion dans leur pays d'origine", souligne un communiqué de la préfecture du Tarn. 

Ces 29 demandeurs d'asile seront soutenus par différents organismes humanitaires comme la Croix Rouge, le secours Catholique et Secours Populaires et seront aidés dans leur démarches administratives pour obtenir asile. 


Une décision qui a fait des remous

Dès l'annonce la semaine dernière du transfert d'une trentaine de migrants à Lacaune, certains élus du village tarnais dénonçaient une décision prise en catimini dans les bureaux ministériels et disaient "ne pas avoir été consultés". 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
réfugiés société social économie