• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

10 euros : le PV le moins cher d'Occitanie serait à Castres

Horodateur illustration / © Maxppp Sébastien Jarry
Horodateur illustration / © Maxppp Sébastien Jarry

Dans le Tarn, à Castres, le forfait post-stationnement va remplacer les contraventions à partir de 2018. Il coûtera 10 euros. Ce serait le tarif le plus bas de la région. Un choix de la municipalité pour encourager la fréquentation du centre ville. Et la bonne surprise ne s'arrête pas là.   

Par Corinne Lebrave

A chaque ville son PV. Et Castres fait partie des communes qui ont choisi de garder des tarifs de contraventions raisonnables. Là où, dès 2018, d'autres n'hésitent pas à monter les prix des amendes, en cas de non-paiement ou de non-respect du temps de stationnement.
Pour le maire LR, Pascal Bugis, le coût actuel d'une amende à 17 € n'était déjà "pas neutre", compte tenu du faible pouvoir d'achat d'une partie de la population, et il agissait également comme un effet repoussoir sur la fréquentation du centre-ville.


1000 places de parking payantes


Pascal Bugis qui juge la délégation des tarifs du stationnement aux élus locaux comme une bonne mesure, en profite donc pour baisser le prix de la contravention. L'automobiliste paiera 10 euros, s'il ne s'acquitte pas du droit de stationnement, quelle que soit la zone dans laquelle il se trouve. Mais la bonne nouvelle pour les automobilistes de Castres ne s'arrête pas là.
En ville 1000 places de stationnement sont payantes : deux tarifs sont appliqués en longue et courte durées. Sur cette dernière, le prix de l'heure est à 1,10€. Admettons que vous ayez réglé une heure de parking et que vous soyez contrôlé en étant garé depuis plusieurs heures. Les 1,10 déjà encaissés seront déduits des 10 euros dont vous êtes redevable, nous a assuré Pascal Bugis. La décision a été prise lors du conseil municipal du 26 septembre Dernier.


Un tarif pour encourager la fréquentation en centre-ville


Castres fait partie des villes moyennes qui connaissent une désaffection des commerces du centre. Si la municipalité met en place du stationnement payant pour éviter les voitures ventouses, elle tente par les tarifs appliqués de ne pas faire fuir les automobilistes et donc les clients. Le forfait post-stationnement, est d'une part dépénalisant, puisque l'automobiliste ne s'acquitte plus d'une amende, et un tarif élevé serait pour Pascal Bugis un élément repoussoir. Un mauvais signal à l’heure où les municipalités essaient de faire vivre leur cœur de ville et sont confrontées aux nouvelles habitudes d'achats sur internet et dans les zones commerciales où les parkings sont gratuits.

Dissuasif mais pas pénalisant


"C'est en quelque sorte une main tendue aux usagers" nous dit Pascal Bugis.
En restant dissuasif, mais pas pénalisant, le maire de Castres veut attirer les clients tout en continuant à éviter la fraude. Il espère que les automobilistes ne seront pas tentés de profiter de la bienveillance de la ville à leur égard. La mise en place du FPS sera effective au 1er janvier 2018.

Les tarifs du Forfait post- stationnement sont moins doux dans les autres villes de la région. En Midi-Pyrénées, l'addition s'annonce même salée dans la métropole pour les automobilistes.

Auch : 25€
Cahors : 17€
Toulouse : 30€
Montpellier : 33€
Rodez : en cours de discussion
Millau : 20€
Pamiers : En cours de délibération
Foix : 30€
Tarbes : En cours de décision, confirmation le 02/11
Montauban : 25€ (zone verte et orange)

Sur le même sujet

"Essai clinique sauvage" : plutôt une "étude scientifique" pour Henri Joyeux

Les + Lus