Coronavirus et anxiété : à Albi, une équipe de psychologues à l'écoute de tous les publics

Coronavirus : à Albi, des psychologues à l'écoute de tous les publics / © Richard Villalon/Maxppp
Coronavirus : à Albi, des psychologues à l'écoute de tous les publics / © Richard Villalon/Maxppp

Peur de l’épidémie du coronavirus, anxiété due au confinement, nous sommes tous confrontés à un moment de la journée à des angoisses. A Albi, des psychologues prêtent une oreille attentive à tous ces maux.

Par Corinne Carrière

L’angoisse fluctue au cours de la journée. Pour certains d'entre nous, elle est parfois très forte et a du mal à redescendre. Difficile en cette période de confinement de se débarrasser, seul, de cette charge émotionnelle.
Pour tenter d’y répondre, la Fondation Bon Sauveur d’Alby vient d’ouvrir une cellule d’accompagnement psychologique, destinée à tous les publics.

Une plateforme expérimentale

Le dispositif repose sur une cellule d’accueil téléphonique. Au bout du fil les équipes de psychologues se relaient pour répondre à chacun des appels.
La plateforme est destinée uniquement aux Albigeois et aux habitants du bassin Tarn Nord.
Pour le docteur Pierre Baranski, psychiatre à l’hôpital Jamet d’Albi, à l’initiative de ce dispositif :

il fallait jouer la carte de proximité et de réactivité. Il y a déjà l’écoute nationale ; partout en France des initiatives émergent, en créant cette cellule d'écoute nous avons voulu apporter notre pierre à l’édifice.

C’est un dispositif pour le moment expérimental géré par 6 psychologues mais il pourrait se pérenniser après la crise du covid-19 avec un renforcement des équipes.

La cellule est accessible tous les jours du lundi au vendredi au :
05 63 48 56 78
 

Une cellule d’écoute pour tous les publics

Aux troubles d’anxiété, il faut verbaliser, répondre de l’humain à l’humain, c’est très important.

explique le docteur Pierre Baranski

Patients, familles, personnes seules ou professionnels de santé, la cellule d’écoute est destinée à tous les publics.
Le docteur Pierre Baranski raconte "qu’en cette période de confinement, les personnes développent des troubles d’anxiété, parfois des complications traumatiques, il faut les aider à se décharger émotionnellement".

Les psychologues ont une écoute toute particulière à ces angoisses. Ils peuvent éventuellement selon l’échange orienter les personnes vers un psychiatre, proposer un rendez-vous en direct ou en télé consultation.
Dans cette période de confinement et d’épidémie, il n’y a pas que le grand public qui est touché par l’anxiété : " les médecins, les infirmières... tous ceux qui sont "sur le front" ont besoin de décharger cette tension émotionnelle.
En réanimation, les médecins sont confrontés aux décès, eux-aussi ont des angoisses, des questions, des doutes, du stress à évacuer",
rajoute le psychiatre.


Rester connecté avec le réseau de professionnels

L’idée, nous explique le docteur Pierre Baranski, "c’est aussi de rester connecté avec le réseau covid, avec les généralistes, les pharmaciens, l’hôpital, les urgences…on travaille main dans la main et ils sont aussi des relais, ils peuvent orienter des personnes vers cette cellule d’écoute. Il est important que tous les réseaux se mobilisent".

Une cellule pour prévenir des troubles psychiatriques

Cette crise déstructure le temps et l’espace et peut chez certaines personnes engendrer des troubles psychiatriques, des signes de désorganisation psychique qu’il faut prendre très au sérieux et traiter rapidement.

Nous précise le docteur en psychiatrie Pierre Baranski, la cellule d'écoute peut permettre de déceler ces troubles et d'orienter les personnes. La plateforme vient juste d'être lancée et les équipes de psychologues sont mobilisées pour répondre à tous les appels.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus