Cyclisme : 4 coureurs d'Occitanie au départ du Tour de France ce samedi, Lilian Calmejane sera le leader de son équipe

Parmi les 4 coureurs originaires de la Région Occitanie au départ ce samedi du Tour de France 2020, le Tarnais Lilian Calmejane figure sur le haut du plateau : il sera le leader de l'équipe Total Direct-Energie et, en forme à 100%, il pourrait s'illustrer dès les premiers jours de la Grande Boucle.
Le coureur albigeois Lilian Calmejane a l'ambition de porter haut les couleurs de son Tarn natal sur les routes du Tour de France 2020
Le coureur albigeois Lilian Calmejane a l'ambition de porter haut les couleurs de son Tarn natal sur les routes du Tour de France 2020 © MaxPPP
Incontestablement le Tarnais Lilian Calmejane figurera en tête des 4 coureurs de la région Occitanie qui prendront le départ ce samedi du Tour de France 2020.
Il a été choisi pour être le leader de la formation "Total Direct-Energie" et, en forme à 100%, il pourrait s'illustrer dès les premiers jours de la "Grande Boucle".La seule inconnue fait suite aux 2 grosses chutes qu'il a subies en compétition ces dernières semaines : il est tombé lourdement au cours de la 4ème et dernière étape de la "Route d'Occitanie", le mardi 4 août dernier, ce qui ne l'a pas empêché de remporter le classement du "meilleur grimpeur" de l'épreuve.
Rechute il y a 8 jours sur le "Tour du Limousin" : l'Albigeois est tombé sur ses blessures qui n'étaient pas encore cicatrisées; du coup il a dû faire l'impasse sur le "Dauphiné", course à étapes considérée comme la meilleure préparation au Tour de France.
Lilian Calmejane (à droite au 1er plan) a disputé sa 1ère course de la saison sur la "Route d'Occitanie" début août.
Lilian Calmejane (à droite au 1er plan) a disputé sa 1ère course de la saison sur la "Route d'Occitanie" début août. © MaxPPP
Depuis ces mésaventures, Lilian a repris l'entraînement avec pour objectif d'être à son pic de forme dès le départ de la "Grande Boucle" 2020.
Cette année il y aura des étapes de montagne dès les tout premiers jours, entrecoupées de tracés décrits comme "accidentés" : de quoi offrir des occasions de s'illustrer à ce "puncheur" de 27 ans, dont c'est la 4ème participation à l'épreuve reine du cyclisme mondial, et qui est moins à l'aise sur les routes des cols les plus pentus.

Le "chasseur d'étapes"

C'est un authentique "chasseur d'étapes" : figure déjà à son palmarès une victoire d'étape aux Rousses (Jura) lors de sa toute première participation en 2017.
Deux autres "puncheurs", 2 coureurs considérés comme "baroudeurs", 2 sprinters (dont l'italien Niccolò Bonifazio) et enfin le grimpeur Romain Sicard seront présents pour l'épauler au sein du team dirigé par l'illustre Vendéen Jean-René Bernaudeau.

La Haute-Garonne en force

Les 3 autres coureurs originaires de la régions sont :Particulièrement précoce, ce jeune grimpeur a explosé au plus haut niveau du cyclisme mondial à l'âge de 19ans; il y a 3 semaines il a terminé brillant second de la "Route d'Occitanie" derrière le dernier vainqueur du Tour de France, le Colombien Egan Bernal. 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
tour de france cyclisme sport