Résultats élections municipales à Albi : Stéphanie Guiraud Chaumeil en tête

Stéphanie Guiraud Chaumeil obtient 39.10 % des suffrages exprimés au premier tour. / © IP3 PRESSMAXPPP
Stéphanie Guiraud Chaumeil obtient 39.10 % des suffrages exprimés au premier tour. / © IP3 PRESSMAXPPP

Stéphanie Guiraud Chaumeil (SE), soutenue par Les Républicains, sort en tête de ce premier tour à Albi (Tarn), loin devant la candidate de la gauche, Nathalie Ferrand-Lefranc (DVG). Les Albigeois auront le droit au second tour à une quadrangulaire.   

Par Sylvain Duchampt

La maire sortante, Stéphanie Guiraud-Chaumeil (SE) peut souffler ce soir. La candidate soutenue par Les Républicains arrive en tête de ce premier tour des élections municipales à Albi (Tarn) avec 39.10 % des suffrages exprimés. 
 

La candidate de la gauche rassemblée, Nathalie Ferrand-Lefranc se place en deuxième position avec 22,02% des voix suivie de la tête de liste de LREM, Muriel Roques-Etienne, crédité de 14.69%. L'ancienne adjointe de Stéphanie Guiraud Chaumeil est talonnée par l'écologiste Pascal Pragnère (EELV) atteint la barre des 13.22 %.
Pour le Rassemblement National, Férédéric Cabrolier obtient 10.97% des voix lui permettant ainsi d'atteindre le second tour.

Une très faible participation

Ce soir, Stéphanie Guiraud Chaumeil se félicite de ce résultat "Nous sommes en tête dans tous les bureaux de la ville avc un score de 39,10 % des suffrages spour Albi. C'est une reconnaissance d'un travail important qui a été mené. Néanmoins dans le contexte dans lequel nous nous trouvons aujourd'hui, je ne souhaite pas commenter plus loin ces résultats."
 
Mais ce premier tour est surtout marqué par le très faible taux de participation dans la préfecture tarnaise, à peine 38.82%.
 

Les quatre listes se retrouvent ce soir au second tour. Des fusions de listes pourraient intervenir d'ici le week-end prochain.
 
Car la gauche n'a pas réussi durant cette campagne à faire son union complète. Nathalie Ferrand-Lefranc, 58 ans, candidate de gauche est soutenue par le PS, le PCF, la France Insoumise et le PRG, et Pascal Pragnère (EELV), 47 ans, se sont lancés chacun de leur coté pour ce scrutin.

Stéphanie Guiraud Chaumeil a dû faire face à la candidature de son ancienne adjointe, Muriel Roques-Etienne.

En dehors de ces jeux politiciens, la question de transports a fortement alimenté cette campagne. Le centre-ville d'Albi est fortement congestionné.  Pour le candidat écologiste, Pascal Pragnère, il est essentiel de "réduire la présence de la voiture en centre-ville." Pour répondre à cet "enjeu de santé publique", le militant d’EELV souhaite "augmenter la fréquence et le maillage des transports publics et développer un réseau de pistes cyclables sécurisées notamment entre les écoles.

Un bilan assumé par Stéphanie Guiraud Chaumeil

Mais Albi connait également un problème, comme de nombreuses autres villes moyennes, concernant la vacance de ses commerces en centre-ville. Certains comme Frédéric Cabrolier du Rassemblement National n'ont pas hésité a demandé "un moratoire sur l’ouverture des grandes surfaces" et la possibilité pour la mairie de se porter "locataire des commerces vacants et de les sous-louer 25% moins chers" afin d’endiguer la fermeture des magasins. 
Centre-ville "carte postale" pour Nathalie Ferrand-Lefranc, la candidate divers-gauche estime qu'Albi n'est pas gérée pour ses habitants mais pour les touristes qui viennent la visiter.

Tout au long de cette campagne, Stéphanie Guiraud-Chaumeil aura du mal à cacher un certain énervement face aux piques et attaques, notamment celle provenant des deux autres candidates. La maire sortante assume durant cette campagne ses choix et son bilan. Un pari pour l'heure gagnant. 

Retrouvez le détail des résultats du 1er tour des Municipales à Albi sur France Info

 

Sur le même sujet

Les + Lus