Tarn : exercice de sécurité à l'usine Brenntag classée Seveso à St-Sulpice

Exercice de sécurité sur le site de l'usine Brenntag à St-Sulpice / © Jaël Galichet/FTV
Exercice de sécurité sur le site de l'usine Brenntag à St-Sulpice / © Jaël Galichet/FTV

3 semaines après l'incendie de l'usine Lubrizol à Rouen, les sites classés Seveso sont placés sous haute surveillance. A St-Sulpice dans le Tarn, un exercice de sécurité à été organisé ce mercredi sur le site Brenntag. Objectif : tester le plan particulier d'intervention en cas d'accident. 

Par Claire Sardain

3 semaines après l'incendie de l'usine Lubrizol à Rouen, tous les sites classé Seveso sont placés sous haute surveillance. Dans le Tarn, l'usine Brenntag stocke, conditionne et distribue des produits chimiques. Depuis 2017 elle fait partie des 5 usines du département, classées Seveso haut niveau, avec un risque fort d'accident chimique.
Ce mercredi, un exercice de sécurité à été organisé afin de tester le plan particulier d'intervention (PPI), qui est en cours de finalisation dans l'entreprise. 

Un scénario catastrophe

le scénario choisi est celui d'un incendie dans l'un des dépôts de produits chimiques.
L'objectif de l'exercice : intervenir dans des conditions réelles, évacuer rapidement les salariés et organiser efficacement le déploiement des services de sécurité. 
Pour cela une centaine de personnes ont été mobilisées : la DREAL (la direction régionale et interdépartementale de l'environnement et de l'énergie), la préfecture, les pompiers et la gendarmerie. 
Par précaution, les riverains avaient été prévenus de la tenue de cet exercice. 
 
Exercice de sécurité à l'usine Brenntag classée Seveso à St-Sulpice
 

Déjà un premier accident en 2018

Sur la zone des terres noires, où est implantée l'usine Brenntag, cet exercice est pris très au sérieux car le site a malheureusement déjà dû faire face à un accident. 
Le 21 mars 2018, l'explosion accidentelle d'une cuve avait grièvement blessé deux ouvriers d'une entreprise sous-traitante. 
Elle s'était produite lors d'une opération de nettoyage. 
Selon les pouvoirs publics, cette explosion n'avait pas causé d'autres dommages de type sanitaire ou environnemental. Mais à l'époque, les riverains étaient inquiets, comme le montre ce reportage tourné au moment des faits.
 
Les riverains de l'usine Brenntag inquiets après l'explosion
L'exercice de sécurité civile, organisé ce mercredi, s'est parfaitement déroulé. 
Mais à St-Sulpice, comme pour tous les autres sites classés Seveso, l'Etat a demandé aux dirigeants d'être encore plus vigilants depuis l'incendie de l'usine Lubrizol de Rouen.  

A lire aussi

Sur le même sujet

Max Brail, maire de Lastours, regrette le manque de soutien de la part de l'Etat

Les + Lus