Tarn : le ras-le-bol des agriculteurs confrontés à la hausse du prix du carburant

Cette agricultrice paye son plein de GNR, un gasoil conçu pour les agriculteurs, 40% plus cher qu'il y a un an. / © France 3 Occitanie
Cette agricultrice paye son plein de GNR, un gasoil conçu pour les agriculteurs, 40% plus cher qu'il y a un an. / © France 3 Occitanie

Depuis un an, le prix du carburant s'est envolé : + 14% pour l'essence, + 23% pour le diesel. Une hausse qui touche de plein fouet les agriculteurs.  Approvisionner les machines leur est de plus en plus difficile. 

Par Marie Martin

Si les automobilistes s'organisent pour protester contre la hausse du prix du carburant, dans les campagnes, les agriculteurs rongent leur frein...

Depuis un an, ils subissent de plein fouet cette importante augmentation. Agricultrice à Virac, dans le Tarn, Vanessa Viallettes est en pleine période de semis des céréales. Elle utilise donc son tracteur tous les jours. Et aujourd'hui, faire le plein de GNR, ce gasoil conçu pour les agriculteurs, lui revient 40% plus cher qu'il y a un an. 

Pour elle, la mesure gouvernementale qui impose des taxes plus chères sur tous les carburants est totalement injuste.

C'est quelque chose qu'on subit complètement. C'est une hausse qu'on ne peut pas répercuter sur nos prix de vente imposés par les cours mondiaux

Avec des rendements en baisse, les agriculteurs font face à une situation sans précédent. Leur espoir : que les pouvoirs publics aident les agriculteurs au même titre que les pêcheurs, pour des carburants non taxés.

Les agriculteurs tarnais n'ont pas prévu de se joindre aux cortèges et aux blocages organisés dans toute la région, samedi 17 novembre 2018. Mais ils surveillent de près la prochaine loi de finances, actuellement en négociations. 

Voir le reportage de Saloua Taourda et Mariette Guinet, de France 3 Tarn : 
 
Tarn : le ras-le-bol des agriculteurs face à la hausse du prix du carburant

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus