Face à la hausse du carburant, ils choisissent le covoiturage

Publié le Mis à jour le
Écrit par Delphine Gerard
© DAVID ADEMAS / MaxPPP

L'aire de covoiturage de Saint-Sulpice dans le Tarn et ses 80 places de parking se remplit de plus en plus. Face à la hausse des prix du carburant, les travailleurs utilisent ce moyen de locomotion moins cher et plus agréable.

En bordure de l'A68, l'aire de covoiturage de Saint-Sulpice se remplit tôt le matin. Avec ses 80 places de parking, elle est de plus en plus utilisée, à la fois par des travailleurs ou étudiants se rendant à Albi ou Toulouse. 

Pour ce professeur dans un lycée albigeois, c'est une solution économique : "Cela fait 3, 4 ans que je covoiture, j'ai économisé la moitié de ce que m'aurait coûté un trajet classique." Pour sa collègue, c'est une évidence :

C'est idiot d'avoir des voitures vides quand l'essence coûte si cher.



Outre l'économie sur le budget, le covoiturage permet aussi de passer un bon moment de discussion avant de commencer la journée de travail.

Mais d'autres usagers préfèrent carrément privilégié les transports en commun, encore plus économique. Une étudiante dit payé 40 euros par mois son abonnement aux bus, ce qui reste selon elle, le moins cher des moyens de transport.


Le reportage de Stéphanie Bousquet
Face à la hausse du carburant, ils choisissent le covoiturage

 

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.