Future autoroute A69 Castres-Toulouse : "l'autoroute aux 338 km/h"

Publié le

La future autoroute A69 reliant Castres à Toulouse devrait permettre selon le concessionnaire du projet un gain de temps de 35 minutes. Un "mensonge" pour le collectif La Voie est Libre qui dénonce "un bidonnage des chiffres et un tarif antisocial". Le prix du trajet Castres-Toulouse étant désormais fixé à 8,37 euros.

Dans un communiqué de presse le collectif La Voie est Libre s’insurge contre la DREAL et le concessionnaire du projet autoroutier Castres-Toulouse, la société ATOSCA. L’autoroute 2X2 voies longue de 54 kilomètres permettrait aux automobilistes de gagner 35 minutes. Irréaliste selon LVEL, "ce gain de temps de 35 minutes est totalement incohérent au regard du temps de trajet actuel sur l’itinéraire existant".

"Mensonge sur le gain de temps"

Pour effectuer la liaison Castres-Toulouse, le temps de trajet est en moyenne de 47 minutes. Selon le collectif LVEL, "le concessionnaire prétend faire gagner 35 minutes, ce qui reviendrait à parcourir 62 kilomètres en 11 à 12 minutes, soit une vitesse moyenne supérieure à 300 km/h pour l’automobiliste".

Un gain de temps "fantaisiste" selon LVEL qui parle de "mensonge et de bidonnage de chiffres".

En 2017, lors de l’enquête publique, l’Autorité environnementale et le Commissariat Général de l’investissement avaient fait des recommandations en ce sens.

L’AE recommandait de "réviser les paramètres du calcul économique en tenant compte d’un temps de parcours cohérent avec les autres parties du dossier et réaliste, y compris aux heures de pointe, et en tenant compte des recommandations de l’AE sur les émissions réelles de polluants des véhicules et de la réduction des impacts sanitaires en ville".

Dans ce rapport, l’AE conclue :

Compte-tenu de la congestion au niveau de Toulouse, ce gain de temps de parcours parait à priori erroné au moins aux heures de pointe.

Un péage "profondément antisocial"

Le collectif qui lutte pour l'aménagement de la RN126 et contre le projet de d'autoroute A69, s’indigne aussi de la politique tarifaire :

Un péage profondément antisocial et un tarif prohibitif et injuste.

LVEL

Le coût du trajet Castres-Verfeil est fixé à 6, 77 euros. Une somme à laquelle il faut rajouter 1,60 euros de la portion de l’A68 pour atteindre Toulouse. L’addition est salée, soit 8,37 euros le prix du ticket. Toutefois le 20 juin dernier, lors du comité de pilotage, le concessionnaire et maître d’ouvrage, la société ATOSCA, annonçaient des tarifs dégressifs pour les véhicules électriques et des réductions de 30 à 70% pour les usagers fréquents. Soit, 4,06 euros pour un véhicule normal et 2,71 euros pour un véhicule électrique.

Selon le collectif LVEL, une proportion importante de la population tarnaise ne pourrait s’acquitter de 16,74 euros pour un aller-retour Castres-Toulouse.

"Ce tarif provoquerait une fracture sociale et un enclavement inacceptable des ménages les plus modestes qui seraient privés de 10 kilomètres de déviations publiques existantes à Soual et Puylaurens".

LVEL met par ailleurs en avant "qu’aucun itinéraire de substitution n’est proposé par le concessionnaire, les usagers qui n’auraient pas les moyens de payer devraient repasser par les centres des villages, perdant un temps conséquent par rapport au trajet actuel".

La mise en service de l’autoroute 2X2 voies est prévue à l’horizon 2025.

8400 voitures et 800 poids lourds devraient utiliser quotidiennement l’autoroute A69 Castres-Toulouse.