Une tribune saccagée par des ultras du PSG, 132 sièges à remplacer au Stade Pierre Fabre

Des fauteuils arrachés et une partie de la pelouse synthétique brûlée. Les ultras du PSG ont laissé quelques traces de leur passage, lors du match de la coupe de France de football opposant leur équipe à celle de Revel, dimanche 7 janvier. La direction du club de Revel (Haute-Garonne) prévoyait d'envoyer la facture au PSG, mais le club parisien se serait déjà engagé à rembourser les dégâts.

Le match de coupe de France entre Revel et le PSG s'est terminé sur un 0 à 9, mais pas seulement. Dimanche soir, alors que leur équipe affrontait Revel (Haute-Garonne) en 32ème de finale de la coupe de France de football, les supporters parisiens ont fait quelques dégâts dans le stade Pierre-Fabre de Castres (Tarn).

Des sièges arrachés et une partie de la pelouse brûlée

C'est dans la tribune sud, qui reçoit habituellement les visiteurs, que les dégâts ont été constatés.132 sièges ont été cassés. On peut le voir sur la publication de cette supportrice de Castres.

Certains ultras parisiens ont également lancé des fumigènes durant le match, brûlant une portion de pelouse synthétique positionnée autour du terrain. D'après nos confrères de la Dépêche, les deux responsables de ces jets de fumigènes ont été interpellés durant la rencontre par les forces de l’ordre. Déférés devant le tribunal de Castres lundi, ils ont été condamnés à un an et huit mois d’interdiction de stade et des amendes.

Les dirigeants du Castres Olympique ont fait constater les dégâts par huissier.

Alors que le club de Revel annonçait vouloir envoyer la facture au club parisien, le PSG se serait engagé à payer les dégâts.

L'actualité "Sport" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Occitanie
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité