Départementales 2021 dans le Tarn : les socialistes, une force majoritaire depuis plus de 50 ans

Le Tarn est une terre socialiste qui a vu naître en politique Jaurès. Le président sortant PS Christophe Ramond se représente. Son parti est le seul à avoir des candidats dans les 23 cantons. Le RN lui espère faire son entrée à Conseil départemental. Et les écologistes ne feront pas d'alliance...

Albi - Conseil départemental du Tarn - archives.
Albi - Conseil départemental du Tarn - archives. © Conseil départemental du Tarn

Christophe Ramond est président PS du Conseil départemental à Albi depuis le 15 septembre 2017, jour où il a remplacé Thierry Carcenac devenu sénateur socialiste du Tarn.
Les liens entre socialisme et Tarn sont historiques et les autres forces politiques, sauf revirement improbable, ne semblent pas en mesure d'emporter le département.

PS : la force majoritaire tranquille

Le président sortant du Conseil départemental, Christophe Ramond, est candidat à sa propre succession. Il mène la liste « Avec vous pour le Tarn de demain ». Elle compte 25 élus sortants et 21 nouveaux candidats dont le président de l’ordre des médecins du Tarn, Etienne Moulin, qui se présente sur le canton d’Albi 4 avec Elizabeth Claverie. Cette dernière en 2015 était en binôme avec l’ancien président du Conseil départemental Thierry Carcenac.
La liste conduite par Christophe Ramond va de la gauche au centre droit (avec quelques proches de LREM). Il y aura des candidats(es) sur les 23 cantons.

RN : faire son entrée dans l’assemblée départementale

Le Rassemblement National étend sa présence dans le département. Il sera présent avec des candidats dans 21 des 23 cantons et espère ainsi décrocher ses premiers élus locaux, notamment sur les cantons des Deux rives et de Graulhet.

Droite : la liste "Tarn au cœur" menée par Jean-Luc Alibert

La liste d’opposition (essentiellement LR et Divers Droite) est conduite par le maire de Soual, Jean-Luc Alibert. Elle ne sera présente que dans 15 cantons sur 23 et ne pourra donc mathématiquement pas renverser l’actuelle majorité sans alliances.

EELV : pas d’alliance avec le PS

Chez les écologistes, on retrouve la figure albigeoise Pascal Pragnère. Ils présenteront 10 binômes contre 4 en 2015. Eux aussi voudraient bien faire leur entrée au sein du Conseil départemental. Mais ils annoncent leurs intentions : pas de compromis pour autant, donc pas de parachutage, ni d’alliance au second tour. « Il ne peut y avoir de points de convergence avec une majorité départementale qui soutient le projet d'autoroute Castres-Toulouse ou le projet Terra 2 des Portes du Tarn », précise Pascal Pragnère.

Le PCF et LFI en course

Les communistes repartent sur cinq cantons (Albi 3 et 4, Carmaux 1 et 2 et Vignobles et Bastides). La France Insoumise sera présente à Graulhet, Gaillac et Castres 3. Donc pas de concurrence à gauche de la gauche.

Enfin, pas de liste avec l’étiquette LREM pour ces élections tarnaises. Le maire de Gaillac et conseiller départemental Patrice Gausserand ayant été démis de ses fonctions, la majorité présidentielle n’a donc pas de candidats officiels.

L'environnement au centre des élections

Le projet précédent (1,5 million de m3) dans lequel le Conseil départemental s'était embourbé a été abandonné officiellement en décembre 2015, plus d'un an après la mort de Rémi Fraisse tué par une grenade offensive tirée par un gendarme. Le  29 mars 2020, la secrétaire d’État à la Biodiversité, a lancé « une nouvelle phase opérationnelle » et annoncé que l’ensemble des solutions techniques seront étudiées.
Farouchement contre, il y a les écologistes mais les élus de la majorité départementale sont plutôt favorables, d'où l'alliance impossible. 

Véritable serpent de mer, l’autoroute A69 qui doit relier Castres à Toulouse d’ici 2025, continue de diviser. C'est un "projet d'un autre monde" selon les écologistes, Carole Delga mais aussi les élus départementaux soutiennent cette autoroute pour désenclaver le sud du Tarn. Un autre désaccord majeur...

Infos insolites

Dans le canton d'Albi 2, un père et sa fille sont adversaires pour ces Départementales. Le père est sur la liste du Rassemblement National. La fille, elle est candidate du Parti Socialiste.

La fille du maire de Castres, Pascal Bugis, se lance en politique. Eve Bugis, éducatrice sportive de 31 ans, se présente sur le canton de Castres 1.

Conseil départemental du Tarn.
Conseil départemental du Tarn. © Conseil départemental du Tarn.

Le conseil départemental du Tarn

Le département du Tarn, c'est  388 596 habitants en 2018, 314 communes et 23 cantons.

L'assemblée départementale sortante compte 46 élus. La majorité (PS) en totalise 26 sur 46 et l'opposition de droite et du centre18. Il y a aussi 2 élus DVD dissidents. Le département du Tarn gère un budget de près de 500 millions d'euros.

La composition du Conseil départemental depuis 2015.

Débats sur France 3

France 3 Occitanie organise des débats pour les Départementales 2021 en Occitanie.

Lundi 7 juin :

Lundi 14 juin :

Mercredi 16 juin :

Retrouvez les dernières infos sur les Départementales en Occitanie.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
politique élections départementales 2021 élections parti socialiste rassemblement national europe écologie les verts barrage de sivens environnement