Le tri des déchets ménagers suspendu dans l'Aveyron et à Albi pendant le confinement lié au coronavirus

Pour faire face au confinement lié à l'épidémie de coronavirus, certaines collectivités ont fait le choix de suspendre le tri des déchets ménagers. C'est le cas en Aveyron et dans l'Albigeois.

Le tri des déchets ménagers est suspendu jusqu'à nouvel ordre dans l'Aveyron, en raison du confinement lié à l'épidémie de coronavirus.
Le tri des déchets ménagers est suspendu jusqu'à nouvel ordre dans l'Aveyron, en raison du confinement lié à l'épidémie de coronavirus. © JEAN LOUIS PRADELS / MaxPPP
C'est une autre conséquence de l'épidémie de coronavirus et du confinement mis en place en France : à partir de ce lundi 23 mars 2020, la collecte sélective des déchets est suspendue jusqu'à nouvel ordre dans tout l'Aveyron, sauf à Rodez mais la situation pourrait changer.

Centre de tri fermé dans l'Aveyron

C'est une décision conjointe de la Préfète de l'Aveyron, du président du Syndicat Départemental des Ordures Ménagères de l’Aveyron (SYDOM), des collectivités en charge de la collecte des déchets ménagers et du directeur du centre de tri de Millau. Jusqu'à la fin du confinement, les sacs jaunes ne seront plus ramassés dans le département. Une suspension de collecte qui entraîne de fait, l'arrêt de l'activité du centre de tri de Millau. Une décision prise, "pour garantir la continuité du service public dans la collecte des ordures ménagères (sacs noirs) en permettant, dans une situation de crise inédite, de redéployer les agents sur cette priorité absolue pour la préservation de la salubrité publique".explique la préfecture dans un communiqué.  

En attendant un retour à la normale, la Préfète demande aux Aveyronnais :
• de continuer à trier leurs déchets selon le "bon geste de tri".
• de favoriser des achats qui réduisent les emballages.
• de conserver leurs sacs jaunes jusqu'à la reprise de la collecte sélective et, en cela, de faire preuve de civisme au bénéfice de tous.
La Préfecture envisage quand même une reprise de la collecte si la période de confinement était prolongée. 
 

A Rodez, le tri est maintenu... Jusqu'à nouvel ordre

A Rodez, toutes les collectes ont été réorganisées dès le début du confinement pour séparer les équipes et éviter d'exposer les agents à une contamination. Le ramassage du tout-venant comme des déchets triés a été espacé. Et l'agglomération avait décidé de maintenir le tri. Pas sûr qu'elle puisse encore le faire désormais car elle aussi dépend du centre de tri de Millau, désormais fermé. On indique du côté de l'Agglomération que le sujet est à l'étude ce lundi. 
 

Tri suspendu à Albi

La communauté d'agglomération de l'Albigeois a pris elle aussi la décision de suspendre le tri des déchets. Dès ce lundi, indique-t-elle, tous ses moyens seront dédiés à la relève prioritaires des déchets ménagers, dont les jours de collecte ne changent pas.  
Les habitants sont désormais invités à ne plus sortir aucun conteneur ou sac bleu ou jaune sur la voie et à se reporter autant que possible vers les points d'apport volontaire proches de leur domicile, tout en n'y déposant aucun sac au sol. 

"Nous comptons sur votre sens civique pour éviter tout dépôt sur la voie publique" indique un communiqué, précisant qu'un "service réduit de propreté des espaces publics reste maintenu".
Les collectes en porte en porte des encombrants et des déchets verts qui existaient à Albi pour les personnes à mobilité réduite sont également interrompues. Et la plateforme de compostage tout comme les déchetteries du Grand Albigeois sont désormais fermées aux particuliers jusqu'à nouvel ordre. Sur son site internet, la communauté d'agglomération dispense des conseils aux jardiniers confinés pour recycler eux-mêmes leurs déchets verts en attendant la réouverture des déchetteries. 
 

Trifyl ferme ses déchetteries

Trifyl, a pour sa part décidé de fermer toutes ses 36 déchetteries depuis le 17 mars pour "éviter la propagation du virus par des déplacements de population pour des trajets non essentiels". Ce syndicat de traitement des déchets intervient en partie dans 3 départements : le Tarn, la Haute-Garonne et l'Hérault. 
Mais "les quantités très limitées en équipements de protection pour nos agents, et la nécessité absolue de contenir les foyers d’infection, rendent notre fonctionnement de plus en plus difficile" dit-il ce lundi. Le syndicat a pour l'instant décidé de continuer à faire fonctionner ses centres de tri jusqu'au 27 mars mais il prévient : "sans solution après le 27 pour garantir un fonctionnement sécure pour ses équipes, Trifyl se verrait contraint de ne plus accueillir les collectes sélectives dans ses usines de tri."
 
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
déchets ménagers environnement coronavirus/covid-19 santé société