• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Le tribunal administratif de Nîmes rejette la demande du CRAC et maintient l'interdiction de manifester près des arènes à Alès

les membres du Crac au tribunal administratif de Nîmes / © Sandrine Navas / france 3 LR
les membres du Crac au tribunal administratif de Nîmes / © Sandrine Navas / france 3 LR

Les anti-corridas devront défiler en dehors des arènes et des bodegas en respectant les arrêtés municipaux pris à Alès. Ainsi en a décidé le tribunal administratif de Nîmes suite à l'action en référé du CRAC

Par Laurence Creusot

Le tribunal administratif de Nîmes déboute le comité radicalement anti-corrida.
Le CRAC ( comité radicalement contre la corrida) demandait à la ville d'Alès de suspendre son arrêté municipal qui interdit les manifestations anti-corrida dans le périmètre des arènes et des bodegas.
Le préfet du Gard et le maire d'Alès jugent que les  3 manifestations , celle de samedi après-midi et les deux programmées dimanche, sont de nature à troubler l'ordre public

Cette décision fait suite au dépôt d'un référé de l'organisation anticorrida CRAC présidée par Jean-Pierre Garriges.
En dépit de ce délibéré, le CRAC a décidé de maintenir le rassemblement prévu place du Bosquet à l'intérieur du périmètre interdit.
Deux compagnies de CRS seront déployées.

Les explications de Sandrine Navas et Valérie Luxey
Les anti-corridas veulent manifester en masse pendant la feria d'Alès



A lire aussi

Sur le même sujet

Aude : des habitants de Conques-sur-Orbiel veulent des informations sur la pollution à l'arsenic

Les + Lus