La ville de Nîmes a enfin vendu la mosquée de la miséricorde

La ville de Nîmes jugeait le bâtiment trop vétuste pour continuer à accueillir des fidèles. Il y a quatre mois, elle avait donc décidé de mettre en vente la mosquée de la miséricorde. L'association culturelle islamique, qui l'occupait, a réussi à réunir les fonds pour l'acheter. 

© FR 3 LR

Elle est à vendre depuis mars 2016. La mosquée de la miséricorde est enfin acquise. L'association culturelle islamique, qui l'occupe depuis 40 ans comme son lieu de culte, en est l'heureux acheteur. Menaçant de s'effondrer, la mosquée de la gare comme on l'appelle, a bien failli ne plus pouvoir accueillir ses fidèles.

Pour le maire, les rénovations nécessaires aux premier et deuxième étages du bâtiment étaient trop coûteuses, et la ville n'avait plus les moyens. La décision avait donc été prise : il fallait la vendre.

600 fidèles ont mis la main à la poche


Ces jours derniers, la ville a enfin accepté de la céder, après d'importants désaccords avec l'association. Une mise en conformité et 400.000 euros - contre 500.000 euros à la mise en vente - c'est le compromis qu'ont trouvé les deux parties. L'acheteur a réussi à trouver la moitié de la somme, grâce à la participation de ses membres. Il lui reste deux ans pour compléter le montant.

► Un reportage de Esmeralda Terpereau et Julian Lanchas


durée de la vidéo: 01 min 27
La Mosquée de Nîmes appartient enfin à l'association culturelle islamique ©FR 3 LR

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
religion société immobilier économie politique