Des militants Greenpeace s'introduisent au siège de Shell France

Une trentaine d'actions ont déjà été menées dans le monde entier. / © ATTILA KISBENEDEK / AFP
Une trentaine d'actions ont déjà été menées dans le monde entier. / © ATTILA KISBENEDEK / AFP

Une vingtaine de militants de l'organisation Greenpeace ont pénétré dans les locaux de Shell France afin de protester contre un projet de forage pétrolier en eau profonde dans l'Arctque.

Par Sarah Rebouh avec AFP

Au total 23 militants participaient à cette action. Pour l'occasin, ils ont installé "un sanctuaire pour les ours polaires au siège de Shell France". Alors qu'une dizaine d'entre eux occupent les locaux, d'autres en bloquaient l'accès pour les employés et d'autres encore, déguisés en ours polaires ont installé un "sanctuaire avec de la neige artificielle". Sur les banderolles des militants était inscrit "Sauvez l'Arctique".

"Quasiment impossible à contenir et à nettoyer"


"Bas les pattes ! C'est le message que les quelque 950 000 citoyens mobilisés sur cette campagne (dans une pétition) veulent transmettre à Shell" a expliqué Anne Valette, chargée de campagne climat énergie à Greenpeace France. Cette dernière a tenu a rappeler les risques que prennent ces entreprises en s'attaquant à des zones aux conditions climatiques extrêmes. Anne Valette prévient qu'une marée noire "serait quasiment impossible à contenir et à nettoyer" en raison du "pétrole pris sous la glace" et de l'"éloignement des ports".

En mai dernier, Greenpeace tentait de bloquer le départ d'un bateau brise-glace depuis le port d'Helsinki. Après plusieurs heures d'immobilitation, les policiers ont fini par évacuer les militants. Le "Nordica", un brise-glace appartenant à la Finlande, devait rejoindre un autre navire, le "Fennica", parti dès mars, afin d'ouvrir des voies de navigation pour deux navires de forage en route vers la côte nord de l'Alaska. Selon Greenpeace, Shell doit réaliser cinq opérations de forage d'exploration dans les mers des Tchouktches et de Beaufort.


Un projet décrié


Le projet de Shell est bien entendu pointé du doigt par une multitude d'associations environnementales. Greenpeace, la plus connue, se bat depuis des mois pour faire interdire ces exploitations pétrolières. La mobilisation a gagné le monde entier puisque plus de 900 000 personnes ont signé la pétition mise en ligne sur http://savethearctic.org/fr. L'organisation réputée pour ses campagnes très complètes a investi les réseaux sociaux et la toile pour apporter du poids à son discours. Dans le monde entier, la mobilisation continue pour sauver les animaux et l'environnement de l'Arctique. Au delà des actions de l'association verte, une fausse campagne de publicité a été lancé par l'association "Yes Men". Sur l'affiche est écrit : "Ne vous inquiétez pas pour lui. Il s’en sortira. Promis".

Une des affiches de la campagne contre les forages pétroliers dans l'Arctique. / © Lisa / Campagne Let’s Go !
Une des affiches de la campagne contre les forages pétroliers dans l'Arctique. / © Lisa / Campagne Let’s Go !

Sur le même sujet

Les + Lus