Cet article date de plus de 9 ans

L'Île-de-France délocalise un de ses centres d'appels au Maroc, Huchon rappelé à l'ordre


Jean-Paul Huchon
Jean-Paul Huchon © FRED DUFOUR / POOL / AFP
La région Île-de-France mauvaise élève du redressement productif ! Dans un article du Parisien, on apprend que le syndicat des transports parisiens (Stif), dépendant directement de la région et présidé par le président socialiste de la région, Jean-Paul Huchon, s'apprête à délocaliser un de ses centres d'appels telephoniques au... Maroc !

Une décision totalement contraire à la politique du gouvernement qui a déclaré la guerre aux délocalisations à l'étranger, avec en première ligne de mire justement, les centres d'appels téléphoniques.

80 emplois supprimés en France 

D'après le quotidien, à partir du 1er février 2013, tous les appels de l'Agence Solidarité Transport, qui renseigne les bénéficiaires du RSA ou de la CMU sur leurs droits, seront pris en charge par des téléconseillers marocains. 
Un coup dur pour les services d'assistance téléphonique actuels basés à Fontenay-le-Comte (Vendée) et Saint-Avold (Moselle), qui devrait à terme engendrer la suppression de 80 emplois. Pour le moment, le Stif n'a pas souhaité réagir. 

Invité par Europe 1 ce vendredi, le ministre du redressement productif Arnaud Montebourg, a rappelé à l'ordre Jean-Paul Huchon, et lui a demandé de revenir sur cette décision. "J'ai dit à Jean-Paul Huchon qu'il était utile de reconsidérer la décision en remettant l'appel d'offres sur le métier de manière à ce que les services publics eux-mêmes ne soient pas prisonniers de règles qui contribuent à délocaliser les emplois". "Nous nous battons pour les relocaliser, ce n'est pas pour accepter qu'on les délocalise" a ajouté le ministre. 
Stif: Montebourg met la pression sur Huchon

De son côté, Jean-Paul Huchon estime que le Stif «n'a eu d'autre choix» que de délocaliser au Maroc son service relations clients.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
économie crise économique emploi