Qui est François Lebel ?

© AFP
© AFP

François Lebel a provoqué un tollé par ses propos sur le mariage homosexuel. Mais qui est le maire du VIII ème arrondissement de Paris ?

Par Daïc Audouit (twitter@daicaudouit)


François Lebel, aurait-il pu jouer dans Mad Men

"Old school"

Comme dans la série américaine, il fume clope sur clope et porte des vestes en tweed. Et comme Don Draper et ses collègues, il ne serait pas en phase avec la société moderne, comme le prouverait son éditorial municipal sur le mariage homosexuel. A gauche, comme dans son propre camp, les réactions sont vives et condamnent ses propos. Mais cette sortie étonne-t-elle vraiment beaucoup de monde à l'UMP Paris ?

"Il est un peu old school, c'est vrai. Il est catholique. C'est la droite traditionnaliste", explique quelqu'un qui a travaillé à ses côtés pendant plusieurs mois. "Mais je ne l'ai jamais entendu prononcer des paroles homophobes ou misogynes. Ce n'est pas une obsession chez lui", s'empresse d'ajouter cette personne.
"Sur le plan personnel, c'est quelqu'un de bien, mais il est en décalage total avec la sociologie parisienne sur les questions de société. Ces propos sont extrêmement graves. C'est un vrai dérapage", commente Géraldine Poirault-Gauvin, élue UMP du XV ème arrondissement.
"J'avoue avoir été un peu surprise. Il se montre d'habitude plus prudent en public et plus introverti", explique une élue parisienne.

"Bourru"

Le domaine de Lebel, ce n'est pas la publicité mais les assurances. Il a connu son heure de gloire en 2008. C'est lui qui marie Nicolas Sarkozy et Carla Bruni à l'Elysée en janvier. Et en mars, il emporte la mairie du VIII ème contre Pierre Lellouche investi officiellement par l'UMP. Les étudiants de Sciences-Po lui décernent alors l'oscar du meilleur dissident.

Une prime à son enracinement local. Il est maire d'arrondissement du VIII ème depuis 1983, presque trente ans. Il a vu défiler Chirac, Tibéri et Delanoë. "Il vit pour son huitème. Ce qui l'interesse, c'est son arrondissement", témoigne Géraldine Poirault-Gauvin. "Nous le voyons peu aux réunions de groupe. Il vient de temps en temps, en coup de vent dans les réunions de circo. Il passe pour quelqu'un de solitaire, un peu bourru, jamais content", explique une autre élue parisienne.

"Il connait bien le 8 ème, il n'y manque pas de relais. Il correspond à une partie de la sociologie de l'arrondissement qui apprécie la discrétion. Une stratégie qui au final lui a été bénéfique depuis 1983", conclut un autre connaisseur de l'arrondissement.

Marginal

Quel est son poids au sein de l'UMP ? Assez marginal, puisqu'il est membre du CNI. Il est assez difficile de le situer dans les courants parisiens de l'UMP, même s'il apparaît plus proche de Copé que de Fillon. Il a ainsi soutenu Rachida Dati dans son combat contre la venue de l'ancien premier ministre sur Paris ou encore Pierre Charon. "Il est allé du côté de chez Copé, parce qu'on ne veut pas de lui. C'est un looser, qui à part la mairie, a raté tous ses combats politiques. On est obligé de se le trimballer depuis 20 ans avec nous parce qu'il est maire, mais on l'ignore", commente un proche de Philippe Goujon, le président de la fédération UMP de paris. 
Mais son positionnement politique n'est pas flagrant. "Il est brut de décoffrage. Il dit ce qu'il pense. Il ne doit rien à personne et ça lui laisse une liberté totale", explique un autre maire d'arrondissement de la capitale, plus indulgent.

Pourra-t-il se représenter en 2014? Dans les coulisses de l'UMP Paris, on fait remarquer que depuis quelques temps il met en avant une de ses adjointes Martine Merigot de Treigny. Peut-être pour lui succéder ?




Sur le même sujet

Les + Lus