Duflot juge “très bien” que Mme Lamblin élue parisienne d'Europe Ecologie-Les Verts, ait suspendu ses activités politiques

La ministre écologiste Cécile Duflot a salué samedi la décision de Florence Lamblin, une élue parisienne d'EELV mise en examen dans une affaire de blanchiment d'argent, de suspendre ses activités politiques.

Par Emmanuèle Bailly

Comme on lui demandait sur France Inter si cette affaire n'était pas "rude" pour l'image d'Europe Ecologie-Les Verts (EELV), l'ancienne numéro un du parti a répondu, primo, que Mme Lamblin "elle-même a reconnu un certain nombre de faits, qui sont des faits que je condamne".
"Je pense que c'est très bien qu'elle se soit mise de côté parce que je crois qu'elle est consciente du dégât (...) que ça peut, que ça pourrait provoquer" sur l'image du parti, a ajouté la ministre du Logement et de l'Egalité des territoires.

"En même temps, a-t-elle poursuivi, je suis de ceux qui considèrent qu'on ne doit pas accabler ceux qui sont dans la difficulté, je pense qu'elle est dans une grande difficulté humaine, ça arrive dans toutes les familles, dans toutes les organisations, dans les associations".

"Donc moi je ne veux pas l'accabler personnellement et politiquement je condamne de la manière la plus nette qui soit cette façon de vouloir organiser la fraude fiscale (...), pour le reste la justice fera son travail", a-t-elle conclu.

Mme Lamblin a été mise en examen le week-end dernier pour blanchiment en bande organisée et association de malfaiteurs dans une affaire liée à un trafic de drogue à partir du Maroc. Au total 17 personnes ont été mises en examen. Mme Lamblin a été placée sous contrôle judiciaire.

Maire adjointe du XIIIe arrondissement de Paris, chargée du développement durable et de l'environnement, Mme Lamblin s'est vu formellement retirer sa délégation. L'élue conserve en revanche son mandat de conseillère de Paris et son statut d'adjointe, sans percevoir d'indemnité.

"J'ai décidé de suspendre mes activités et mandats politiques tant internes qu'externes jusqu'à la régularisation de ma situation fiscale", a-t-elle assuré mercredi en précisant renoncer également "aux avantages et indemnités qui y sont attachés". Elle n'évoque toutefois pas une démission.

Sur le même sujet

Les + Lus