Cet article date de plus de 9 ans

Paris pourrait accueillir des salles de consommation de drogue

La ministre de la Santé, Marisol Touraine a indiqué dimanche qu'elle "espérait" lancer en France l'expérimentation des salles de consommation de drogue d'ici la fin de l'année. Paris pourrait être en première ligne.
"J'espère que des expérimentations pourront être annoncées avant la fin de l'année" a déclaré la ministre sur BFM TV, précisant que plusieurs municipalités "de droite comme de gauche" sont déjà "prêtes à s'engager" pour accueillir ce type de salles. "Je suis en train de regarder les conditions dans lesquelles cela peut se faire" a encore commenté la ministre soulignant que ce sujet ne devait pas être "partisan".

Ces salles de consommation de drogue permettent aux toxicomanes de consommer leurs propres produits dans de bonnes conditions d'hygiène et sous supervision de personnels de santé.

Le débat sur les "salles de shoot" avait été relancé fin août par le député socialiste et adjoint au maire de Paris Jean-Marie Le Guen qui avait demandé au gouvernement d'autoriser la création de salles d'injection de drogues, notamment "face à l'augmentation de la consommation d'héroïne" à Paris. La ministre de la Santé, Marisol Touraine, avait affirmé que son ministère serait prêt "assez rapidement" à lancer des expérimentations sur ces salles.

>> Jean-Marie Le Guen, médecin, député PS de Paris et adjoint au maire en charge de la santé réagissait ce matin, à l'annonce d'expérimentation de salles de consommation de drogue . Pour lui «c'est une mesure de santé publique et de sécurité publique».

Elles sont actuellement illégales en France mais existent dans près d'une dizaine de pays, dont la Suisse et l'Allemagne. Médecins du Monde (MDM) et l'association Gaïa-Paris ont présenté la semaine passée un projet de salle de consommation de drogue à Paris et indiqué espérer un feu vert rapide du gouvernement.

L'UMP s'est déclaré hostile à la création de type de "salle de shoot", prônant la prévention de la toxicomanie plutôt que son encadrement."Ouvrir des salles de consommation de drogues, ce n'est pas lutter contre le fléau de la drogue, c'est banaliser l'usage et c'est légaliser la consommation des drogues les plus dures et cela aux frais des contribuables!", avait indiqué dans un communiqué diffusé fin août Camille Bedin, secrétaire nationale de l'UMP.

Salles de consommation de drogue à Paris. La ministre de la Santé, Marisol Touraine voudrait lancer en France l'expérimentation des salles de consommation de drogue d'ici la fin de l'année. Plusieurs municipalités "de droite comme de gauche" sont déjà "prêtes à s'engager" pour accueillir ces salles dites de shoot et Paris serait en première ligne.
>> Un reportage de Frédérique Hovasse avec Pierre-Julien Quiers.


Poursuivre votre lecture sur ces sujets
santé