Reconstitution aux Tarterêts : qui a tiré sur la petite Daranka ?

Publié le Mis à jour le
Écrit par Olivier Couvreur

VIDÉO - Le 5 juin 2011, une fillette était blessée à la tête dans la cité des Tarterêts, à Corbeil-Essonne alors que des échauffourées avaient éclaté entre des jeunes de la cité et les forces de l'ordre. Nous avons assisté à la reconstitution qui s'est déroulée ce mardi.

L'affaire avait marqué les esprits... En juin 2011, une fillette de 9 ans était gravement blessée à Corbeil lors d'échauffourées entre des policiers et des jeunes de la cité des Tarterêts. Elle aurait été victime d'un tir de "gomme-cogne", une arme utilisée par la police. Une reconstitution a eu lieu ce mardi matin sous protection.
Notre équipe était la seule sur place.

>> Voir le reportage de Laurence Barbry et Nédim Loncarevic : 

durée de la vidéo: 01 min 46
Reconstitution Tarterêts
Organisée par la juge d'instruction chargée de l'enquête, la reconstitution a eu lieu en présence de tous les policiers sur place au moment des faits et des parents de la victime. Ces derniers estiment que leur enfant alors âgée de 9 ans, a été touchée par un projectile tiré par un policier. 
Selon une source policière, environ une centaine de policiers épaulés par des policiers municipaux ont été mobilisés pour sécuriser la zone interdite d'accès aux curieux, dans un quartier réputé sensible. "Tous les policiers présents le jour des faits, une vingtaine, ont été convoqués. On reconstitue les différents tirs et mouvements des uns et des autres", a indiqué Me Michel Stansal, avocat de la famille présent sur les lieux de la reconstitution. L'enfant "est toujours suivie dans une institution spécialisée. Elle présente de graves séquelles", a confié Me Stansal. Des séquelles aussi bien mentales que physiques.

Le soir des faits, des policiers avaient été caillassés par une trentaine d'assaillants alors qu'ils sécurisaient l'intervention de pompiers, dans le quartier des Tarterêts. Pour se dégager, les policiers avaient fait usage de "gomme-cogne", armes d'auto-défense qui tirent des balles en caoutchouc.