Des rappeurs soutiennent les salariés de PSA dans leur nouveau clip “ça peut plus durer”

VIDÉO - Dans son dernier clip, le rappeur de KASH Leone (avec Dj RAGE) soutient la lutte des ouvriers de PSA Aulnay contre le vaste plan social mené par la direction du groupe automobile. Le titre évocateur « ça ne peut plus durer » en témoigne, les propos entre défiance et fatalité aussi.

Par Olivier Couvreur

C'est un clip qui commence sur les images d'une usine arrêtée. Bienvenue à l'usine PSA Aulnay. En fond sonore, le présentateur du 20h de France 2, David Pujadas, qui parle du plan social engagé par le groupe automobile PSA Peugeot-Ciotroën. Ses première victimes annoncées : l'usine de Rennes et surtout celle d'Aulnay-sous-Bois (93), vouée à la fermeture. Les images s'enchaînent. Des images de salariés mobilisés, aux visages fermés, dans l'attente. De quoi ? d'un mouvement qui se passe, d'un espoir qui ne vient pas. Et la voix du rappeur local KASH Leone qui commence. "Tout est parti d'un document parlant d'une usine et d'un avenir sous verrou"... "Bien sûr qu'il y a malaise quand ils parlent de reclassement"... "écran de fumée aussi dangereux qu'un gaz d'échappement"... Les paroles sont sans ombrages, directes, comme autant d'uppercuts lancés à la direction de PSA. "Notre patron a plus de vices que les dealers de nos rues..." peut-on entendre. Varin appréciera. Mais si le directeur de PSA est visé, c'est le cas aussi pour l'ensemble du patronat, et aussi l'Etat... "menteurs d'un jour, menteurs toujours". 

Pour ce constat, qui fait office de refrain, chanté par le groupe, mis en bouche par les salariés PSA : "Tristesse, colère, inquiétude, sacrifice... déprime, malaise.. ça peut plus durer..." "Mépris, mensonge, arrogance, actionnaires, escrocs, reclassement, ça peut plus durer..." Et plus loin les mots profit, esclave, stress, chômage, pression... Sont-il prêts à se battre ? La question est posée par KASH Leone. Réponse unanime sur le visage des salariés déterminés, comme un dernier espoir : "on lache rien... jusqu'au bout"

>> Voir le clip de KASH Leone (feat. DJ Rage) en intégralité : 

ça peut plus durer, KASH Leone

KASH Leone réinvente PSA, pour lui c'est "la Politique au Service d'Actionnaires" ou "Patron Saboteur d'Avenir". Rappeur qui connaît la chanson : l'usine, il y a travaillé. La ville, il y habite. 
Le langage est ciselé on vous dit. Choisi pour soutenir les salariés qui se demandent de quoi sera fait leur quotidien demain. Où. Avec quel travail. Avec quel argent... Et une réalité qui apparaît à la fin du clip comme une fatalité : un sticker "tous ensemble contre la fermeture de PSA Aulnay" qui se décolle... et s'envole. Fondu noir sur l'image. Clap de fin et... plus rien.


 / ©
>> KASH Leone sur Facebook
>> KASH Leone sur Twitter
>> La page MySpace de Kash Leone

"ça peut plus durer" : la genèse d'un cri de colère

L'idée de ce clip est née en juillet, quand le groupe PSA a annoncé son projet de fermeture de son usine d'Aulnay en 2014. Le clip est né à l'initiative des ouvriers du site, qui ont demandé à Franck, Kash de son nom de scène, de raconter leur histoire en chanson, relate le blog Aulnay Story.
Six mois de travail ont été nécessaires à ce moniteur de ligne, amateur de rap, qui a exigé en contrepartie la participation de 50 salariés à son clip.
Le résultat, visible sur internet depuis le 30 janvier.

A lire aussi

Sur le même sujet

toute l'actu musique

Les + Lus