L'accident du RER C devant le tribunal de Créteil

Un bloc de béton s'écrase sur la locomotive du RER C à Choissy-le-Roi le 20 décembre 2012 / © AFP/Miguel Medina
Un bloc de béton s'écrase sur la locomotive du RER C à Choissy-le-Roi le 20 décembre 2012 / © AFP/Miguel Medina

Il y a trois ans, le 20 décembre 2009, un automobiliste avait provoqué le déraillement du RER C à Choisy-le-Roi dans le Val-de-Marne. Un accident spectaculaire mais sans blessé grave. Le conducteur comparaît cette après-midi devant le tribunal correctionnel de Créteil.

Par Emmanuelle Hunzinger

Le 20 décembre 2009 vers 20H40, un automobiliste heurte un bloc de béton sur un pont qui enjambe les voies de chemin de fer à Choisy-le-Roi. Le bloc s'écrase sur la locomotive du RER C qui arrivait lancée à 120 km/h.

Les dégâts matériels ont été importants et le trafic perturbés pendant plusieurs semaines. Le déraillement avait fait 36 blessés légers sur 400 passagers. Seules huit personnes ont été hospitalisées. En déraillant, le RER avait arraché les caténaires sur près de cinq kilomètres, et toute circulation des RER et trains grandes lignes avait été suspendue dix jours sur cette partie de la ligne. La SNCF a estimé le préjudice à 9 millions d'euros.

Le conducteur, un homme de 32 ans, comparaît libre devant le tribunal correctionnel de Créteil pour blessures involontaires par conducteur en état d'ivresse et usage de stupéfiant. L'homme à l'origine de l'accident, déjà connu des services de police, conduisait sans assurance. Il avait été contrôlé positif à l'alcool, avec un taux de 1,18 gramme dans le sang, soit plus du double autorisé, deux heures après les faits. Des traces de cannabis et de cocaïne avait également été relevées dans son sang et son urine.


Sur le même sujet

Les + Lus