La démission de Dominique Cabrol, le patron de la maternité de Port-Royal, jette un trouble

© François Guillot/AFP Photos
© François Guillot/AFP Photos

Le professeur Dominique Cabrol, patron de la maternité de Port-Royal, quitte son poste au lendemain de la parution du rapport interne dédouanant l'établissement de toute responsabilité dans la mort récente d'un bébé dont l'accouchement était programmé à la maternité.

Par Christian Meyze

L'affaire tombe très mal. Officiellement, selon Assistance Publique- Hôpitaux de Paris, l'AP-HP, l'administration qui dirige les hôpitaux de Paris, le professeur Cabrol, gynécologue-obstétricien responsable du secteur périnatalité de Port-Royal, a l'âge de la retraite et a demandé à faire valoir ses droits.
Mais pourquoi à ce moment précis ?
Mardi 19 mars, l'AP-HP rendait public un rapport interne, conduit par des experts de la maternité, consacré au drame survenu le 1er février à Port-Royal. Ce jour-là, un couple, suivi à la maternité, qui s'était présenté à deux reprises pour un accouchement, avait été refoulé, faute de place. Mais le soir même, le bébé était mort-né. Depuis, évidemment, les parents réclament des explications.

Le rapport interne rendu public mardi exclut toute faute, négligence, de la maternité de Port-Royal.

Alors, même si le départ de Dominique Cabrol n'a fait l'objet d'aucun commentaire de la part de l'intéressé pour l'instant, la porte est ouverte à toutes les rumeurs et suppositions. Celles des parents, bien sûr, qui, confrontés depuis le début aux dénégations de la maternité, veulent voir là une confirmation de leurs doutes.
Celles aussi de la CGT, qui explique ce matin dans les colonnes de nos confrères du Parisien : « nous, nous pensons que Dominique Cabrol, même s'il souffrait de la nouvelle politique libérale de l'AP-HP, des manques de moyens, a été poussé vers la sortie. »

Pour l'instant, rien ne permet de conforter ces suppositions. Mais rien ne permet non plus de les démentir. Et dans ce genre d'affaire, c'est la pire des situations.

Sur le même sujet

Procès 23 octobre

Les + Lus