Rugby top 14: Victoire poussive pour le Racing, Défaite pour le Stade français

© Franckie Fife@afp
© Franckie Fife@afp

Première journée du Top 14 et destins contraires pour les deux clubs parisiens. Le Racing Métro l'a emporté dans la douleur face à Brives (19-14). Le stade français s'est incliné à Grenoble (19-16)

Par F.A avec L'équipe

Le Racing poussif

Tous les regards, ou presque, étaient tournés vers La Rochelle où le Racing-Métro et ses vedettes, recrutées à prix d’or à l’intersaison, allaient faire leurs grands débuts dans le Top 14. 8 000 spectateurs dans les travées du stade Marcel-Deflandre ont vu une équipe briviste bien en place, solide en mêlée, très joueuse, appliquée, et dure à passer. Et les stars franciliennes, Sexton, Lydiate, Tonga'uiha, n'ont pas franchement séduit pour leurs débuts en Top 14. 
Délocalisé en Aunis, sur les bords de l’Atlantique, ce match entre une grosse écurie et un promu a failli accoucher d’une surprise de taille. En effet, les Corréziens ont tenu le score (10-8 à la 46e, puis 13-11 à la 56e) grâce à la botte de l’ex-Francilien Germain et un magnifique essai signé Bakaniceva (14e) qui répondait à celui de Lapeyre (11e), récupérant une passe au pied de Sexton.
Deux buts de Wisniewski, remplaçant Sexton, ont donné de l’air aux Franciliens. Première sortie très décevante, donc, du Racing-Métro dont on attend beaucoup, désormais. Beaucoup trop, en tout cas, en ce début de saison. Un drop du remplaçant Ferreres en fin de partie permet à Brive de récolter le point de bonus défensif (19-14), mérité tant sa performance à ce niveau fut de qualité.
On retiendra que l’arbitre de la rencontre a refusé un essai «casquette» au Racing-Métro (cafouillage briviste derrière une touche gagnée, réupération et course de l’ailier Magnaval le long de la ligne avant de plonger dans l’en-but corrézien) en toute fin de partie au motif que l’alignement francilien était en surnombre, ce qui est une faute technique. L’arbitrage vidéo a une nouvelle fois sévi.

Le Stade Français décevant

Une première période de piètre qualité, durant laquelle il ne s’est rien passé. Ensuite, le match a pris son envol, Grenoble répliquant à l’armada parisienne. En fin de partie, l’arrière du Stade Français, Jérôme Porical, face aux poteaux, avait le but du match nul, il manqua la cible. Puis les Parisiens préfèrent chercher l’essai de la victoire dans la dernière minute plutôt qu’un but et ils échouèrent dans leur quête. Grenoble veut rester invaincu à domicile, c’est bien parti en l’emportant, 19-16. Paris doit aller chercher des points à l’extérieur pour espérer figurer dans le haut du tableau, c’est fait avec le bonus défensif…

Sur le même sujet

Les + Lus