• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

Pascal Cherki devient porte-parole d'Anne Hidalgo

Le maire PS du 14e arrondissement de la capitale Pascal Cherki a profité de la victoire inattendue des Bleus face à l’Ukraine au Stade de France pour glisser un message au gouvernement en forme de félicitations à l’Equipe de France : « La leçon du jour : au foot comme en économie faut toujours privilégier la relance ».
Le maire PS du 14e arrondissement de la capitale Pascal Cherki a profité de la victoire inattendue des Bleus face à l’Ukraine au Stade de France pour glisser un message au gouvernement en forme de félicitations à l’Equipe de France : « La leçon du jour : au foot comme en économie faut toujours privilégier la relance ».

Mercredi 28 août, Pascal Cherki a confirmé qu'il renonçait a être la tête de liste PS dans le XIV ème arrondissement pour appliquer la règle du non-cumul dès 2014. Mais il devient porte-parole d'Anne Hidalgo et conseiller politique de la campagne.

Par Daïc Audouit (twitter@daicaudouit)

 A priori, Pascal Cherki n'a pas le sens du sacrifice. "Je n'aime pas l'agneau. A cause de l'agneau pascal. Petit, mes parents m'ont raconté cette histoire de sacrifice. Il faudrait que j'en parle à un psy", plaisante le maire du XIV ème, même si on a du mal à distinguer si c'est du suint ou du mouton.

Lors d'un déjeuner de presse en compagnie d'Anne Hidalgo, le bouillonnant député a confirmé qu'il renonçait à conduire la liste PS dans le XIV ème arrondissement. Sacrifice ou non, il se conforme ainsi au voeu de la candidate de respecter la règle du non-cumul dès 2014. Pourtant au cours de l'été, il semblait traîner les pieds, déclarant même que s'il n'était pas candidat, l'arrondissement passerait à droite. "La venue de NKM dans le 14 ème posait des questions", concède Pascal Cherki. "Mais j'ai réfléchi, l'argument a cheminé dans la tête. Les gens, ils veulent savoir qui sera le maire de l'arrondissement. Autant le faire dans la clarté", explique-t-il.

L'été a peut-être été l'occasion de faire monter les enchères. Car si Pascal Cherki rétrograde à la place de n°2 sur la liste du XIV ème, il devient porte-parole d'Anne Hidalgo et même conseiller politique de la campagne. Echange de bons procédés ? "Pascal n'a pas besoin qu'on lui fasse passer la pillule", répond la candidate, en lui posant le bras sur l'épaule de façon affectueuse. Elle évoque leurs liens d'amitié et les longs échanges de vue que ce poste de conseiller viendrait prolonger. "On a chacun notre tempérament " explique Anne Hidalgo en une allusion au volcan guère éteint qui jaillit de temps en temps de la bouche de Pascal Cherki. "Mais il ne vient pas combler un manque dans l'équipe de campagne", ajoute la candidate.

Néanmoins, Cherki remplit la case grande gueule qui manquait un peu à l'entourage de la première adjointe de la ville de Paris. Grande gueule mais aussi fin analyste des rapports de force politiques. Un talent qu'il mettra au service du combat contre Nathalie Kosciusko-Morizet dans le XIV ème. Et il a commencé son oeuvre, ce midi. "NKM explique qu'elle arrive dans le XIV ème parce qu'on s'y sent bien. Merci c'est moi le maire. Qu'elle nous laisse continuer à le diriger", avance-t-il comme première lame. "NKM c'est la vitrine, mais dans l'arrière-boutique, c'est toujours la vieille garde parisienne", poursuit-il.
  
Qui pour remplacer Cherki ?

Pascal Cherki, proche de Benoit Hamon et d'Henri Emmanuelli, est une figure de l'aile gauche du PS. La constitution des listes parisiennes n'obéit pas un strict équilibre des courants au sein du parti, mais ceux-çi ont néanmoins une incidence. C'est aussi l'enjeu du nom de celle qui le remplacera comme tête de liste et éventuellement maire du XIV ème.

"Je soutiens clairement Carine Petit pour la tête de liste PS dans le XIV ème", confirme Anne Hidalgo.  C'était le souhait de Cherki. Carine Petit est sa candidate, proche d'Emmanuelli comme lui. "Celle avec qui, il contrôlera toujours la mairie", persiflent les méchants esprits. Mais Olivia Polski, autre élue du 14 ème brigue également la tête de liste. Les soutiens de cette ancienne strauss-kahnienne affirment qu'elle aurait la majorité lors du vote des militants le 10 octobre.
Mais ils concèdent que ce serait politiquement délicat d'aller contre la volonté de la candidate et que cela pourrait l'affaiblir.

Olivia Polski  se présentera-t-elle contre Carine Petit ? Anne Hidalgo lui a demandé de donner très vite une réponse.



Vidéo de la campagne en 2008. Cherki est ...magique 


Pascal Cherki et Olivia Polski en 2008

 

A lire aussi

Sur le même sujet

La Marne en chansons

Les + Lus