• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

L'aérodrome de Melun-Villaroche envahi par des gens du voyage

© Frédérick Florin/AFP Photos
© Frédérick Florin/AFP Photos

Le tribunal administratif de Melun vient de rejeter le recours formé par les gens du voyage contre l'arrêté d'expulsion dont ils font l'objet après qu'ils se soient installés sur l'aérodrome de Melun-Villaroche

Par Christian Meyze

Environ soixante-dix caravanes de gens du voyage ont une nouvelle fois investi l'aérodrome de Melun-Villaroche depuis le premier week-end de septembre.

Les gens du voyage se sont installés à proximité des arrivées électriques et des alimentations d'eau du terrain d'aviation, dans l'intention d'y raccorder leurs caravanes.

Or, la base aérienne de Melun-Villaroche est une zone réservée à l'Etat et à des avions autorisés. Terrain d'essais de prototype, base du Bureau Enquête Accidents, la base aérienne accueille des entreprises spécialisées dans l'aéronautique (Safran, Sotravia....) et une emprise de l'Ecole Nationale de l'Aviation civile.
 A ce titre, sa tour de contrôle, équipée d'un radar, assure également le contrôle du trafic aérien à basse altitude dans un large secteur du nord-est au sud-ouest de la région parisienne.

Par mesure de sécurité, le contrôle aérien a été provisoirement confié au centre de contrôle d'Athis-Mons, à cause des craintes que cette intrusion a fait peser sur l'alimentation électrique de la base aérienne et de sa tour de contrôle.

La Préfète de Seine-et-Marne a pris un arrêté d'expulsion visant ces caravanes installées illégalement sur la base aérienne. Les gens du voyage avaient contesté cet arrêté et formé un recours, comme le permet la loi. Le Tribunal administratif a rejeté ce recours ce vendredi 6 septembre après-midi. L'évacuation de Melun-Villaroche devrait donc intervenir rapidement.

Sur le même sujet

Rafle du Vel' d'Hiv' : 77 ans après, Joseph Schwartz, rescapé, témoigne

Les + Lus